07/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

2004 : Les meilleurs vœux de la CDPA-BT

A vous tous qui croyez toujours en la nécessité de poursuivre le combat pour la fin du régime de dictature, la CDPA-BT vous présente ses meilleurs voeux.

Le premier de ces voeux est tout naturellement le succès de la lutte en cours pour la fin du régime et pour l’instauration d’une véritable démocratie au Togo. C’est le voeux le plus important car, sa réalisation commande tous les autres. Tant qu’il ne sera pas en effet mis fin à ce régime, les salaires, les pensions de retraite, les pensions de veuvage continueront d’être bloqués et mal payés ; les hôpitaux continueront d’être vides et resteront toujours des mouroirs, au lieu d’être des lieux où l’on protège et où l’on sauve la vie ; les prix des produits de première nécessité continueront de grimper sur les marchés ; la pauvreté et la misère seront toujours le lot commun de la grande majorité des Togolais.

La suspension de la coopération financière de l’Union Européenne n’est pas la cause de la misère des Togolais comme on le fait croire. La source de la misère de la masse de la population se trouve dans la nature du régime politique. Tant que cette source sera maintenue, la reprise de la coopération avec l’Union Européenne ne résoudra pas le problème actuel. Le système d’oppression se poursuivra ; l’argent donné continuera de faire l’objet de la gabegie comme hier, parce qu’il continuera d’être dépensé sans contrôle parlementaire ; le processus économique restera tout aussi chaotique ; l’immense majorité des
Togolais sera toujours confrontée à la pauvreté et à la misère…

A partir de 1990, les Togolais se sont massivement battus pour tenter de mettre fin au régime de dictature. Grâce à cette lutte massive, ils avaient réussi à conquérir des libertés politiques que les tenants de la dictature remettent en cause dans les faits en profitant de la restauration du régime. Poursuivre cette lutte massive en consentant à d’autres sacrifices s’impose plus que jamais comme la seule voie pour mettre fin au régime actuel, pour gagner la liberté et retrouver la dignité humaine.

Si cette lutte massive n’a pas pu atteindre l’objectif escompté, si les Togolais se retrouvent aujourd’hui sous la dictature restaurée, c’est parce que la politique d’opposition dominante a mis la charrue devant les boeufs ; c’est parce que des partis d’opposition ont confondu la lutte pour le changement avec un combat personnel pour le pouvoir ; c’est parce que des leaders de l’opposition n’arrêtent pas de se battre entre eux pour le pouvoir au lieu de se battre ensemble massivement pour la fin du régime de dictature (d’abord).
Vouloir accéder chacun au pouvoir avant d’avoir mis fin ensemble au régime de dictature, c’est mettre la charrue devant les boeufs. C’est une absurdité politique dans un régime de dictature qui n’entend ni quitter le pouvoir ni le partager avec qui que ce soit.

II faut se résoudre à changer de politique d’opposition. Faire une autre politique d’opposition est aujourd’hui la seule voie pour réussir le changement politique. Il faut pour cela remettre les bœufs devant la charrue et non continuer l’inverse. Il faut recentrer l’objectif sur la fin du régime d’abord, et il faut réactiver la lutte de masse. Le faire n’est pas forcément mettre le pays à feu et à sang.

Réactiver la lutte de masse passe nécessairement par la constitution d’un vaste mouvement d’opposition ayant pour objectif prioritaire clairement défini la fin du régime de dictature. Un mouvement suffisamment cohérent et suffisamment fort pour pouvoir exercer les pressions qu’il faut aux moments décisifs de la lutte. Il tiendra sa cohésion de l’unicité et de la clarté de l’objectif (la fin du régime d’abord) et sa force de sa masse et de son organisation.

Ce mouvement, c’est la force alternative d’opposition proposée depuis deux ans et qui se concrétise lentement. La CDPA-BT demande à tous ceux qui veulent poursuivre la lutte politique de rejoindre massivement ce mouvement pour poursuivre ensemble sa construction afin d’en faire ensemble l’outil commun pour la fin de la dictature.

Que l’année 2004 apporte à chacun un présent meilleur et un avenir radieux à travers le mouvement de la force alternative d’opposition.

Fait à Lomé, le 31 Décembre 2003
Pour la CDPA-BT
Le Premier Secrétaire
Prof. E. GU-KONU

CDPA-BT, B.P. 13963 Lomé Togo
cdpa-bt@cdpa-bt.org
Site: www.cdpa-bt.org