28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Accident spectaculaire sur la colline de Tokoin Hôpital à Lomé

La colline de Tokoin-Hopital devient de plus en plus souvent le théâtre de fréquents accidents de circulation. Le jeudi 27 octobre 2005, s’est produit en ce lieu, aux environs de 10 heures, un accident causé par un camion de transport de sable marin. Si, par un extraordinaire miracle, son bilan ne s’est pas soldé en pertes de vies humaines, cet accident n’en était pas moins spectaculaire ayant produit d’importants dégâts matériels : le mur d’enceinte d’un immeuble de bureau situé en contre bas de la colline entièrement détruit ; une moto entièrement écrasée sous le camion qui s’est vidé d’une partie de son chargement de sable ; deux poteaux électriques arrachés, privant d’électricité tout le voisinage ; un spectaculaire embouteillage sur ce principal axe de circulation traversant la ville qu’elle relie aux quartiers périphériques d’Adidogomé et à la ville de Kpalimé, nord est.

Mr. IBRAHIM le conducteur du camion nous raconte: «Je transportais du sable de la plage vers Adidogomé. Arrivé sur la colline de l’Hôpital, un véhicule qui me devançait s’arrêta subitement devant moi. Et moi, voulant éviter de le cogner, j’ai freiné aussitôt et, accidentellement, mes freins lâchèrent. C’est alors que mon camion amorça une marche arrière brusque et j’ai essayé de maîtriser le volant sur une distance de 100mètres environ avant que le derrière du camion ne brise complètement, au sol, un poteau électrique pour finalement défoncer la clôture d’un immeuble situé à 04 mètres du goudron».

Il y a moins de 2 semaines, un scénario identique s’était produit avec un camion de même nature et, régulièrement ces derniers mois, des camions gros porteur couramment appelé «titan» avaient dévalé la colline, après que leurs freins aient lâché, reculé pareillement avant de renverser les dizaines de tonnes de marchandises qu’ils transportaient dans le caniveau et au sol, bloquant totalement la circulation à cet endroit. Il est à faire remarquer que c’était pour rendre la circulation facile et pour éviter que ces tragédies se produisent que les autorités gouvernementales et municipales ayant en charge la gestion de la capitale, Lomé, avaient décidé que les gros camions transporteurs de sable marin, ainsi que les titans, transitent par l’Avenue Champ des Courses qui passe par le petit marché de Hanoukopé, qui avait été aménagée pour la circonstance. Mais, après seulement quelques mois de passage, l’Avenue Champ de courses, devint totalement impraticable même pour les taxis. C’est pourquoi, conducteurs de camions, titans et taxis sont obligés d’emprunter les seuls artères qui leur paraissent plus praticables. Soulignons que le projet de réaménagement de l’Avenue Champ de courses fut, pour l’Etat togolais, une occasion de jeter l’argent par les fenêtres car on ne peut pas comprendre comment ce chantier ait pu avoir été confié à des entreprises manifestement non qualifiées à moins qu’il ne se soit agi à nouveau d’une de ces opérations permettant d’organiser le détournement des deniers publics.

La responsabilité en incombe au gouvernement RPT, qui à travers le démembrement des services de la Mairie de Lomé, perpétue la politique de spoliation nationale de la bande au pouvoir. Comment peut-on comprendre, ils aient délibérément décidé d’abandonner l’entretien et l’extension des infrastructures routières, la réalisation de grands travaux publics, en l’occurrence les voies de communications, qui constituent pourtant un élément cardinal du développement économique ? Une autre question que soulève les accidents à répétition de ces camions d’occasion, manifestement hors usage, certainement interdits à la circulation en Europe et importés par les trafiquants libanais : est-ce la conséquence de la mafiosisation de l’économie togolaise.

Le pouvoir en place a octroyé dans des conditions douteuses, à certains de ces libanais, le monopole absolu de la vente du sable marin et des véhicules d’occasion. On s’imagine le pactole qu’ils accumulent au quotidien sur le dos du peuple togolais ! «S’enrichir à tout prix et dépouiller au plus vite le Togo», tel continue d’être le maître mot des barons du RPT et de leurs complices! Mais, jusqu’à quand cela peut-il durer ?

La rédaction letogolais.com