26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Aide financière de l’UE au retour des réfugiés

AFP, 27 juin 2005–L’Union européenne (UE) a accordé 1,5 million d’euros (1 milliard de F.CFA) au Togo pour aider au retour des Togolais réfugiés dans les pays voisins après les violences de l’élection présidentielle contestée du 24 avril, a annoncé dimanche le Premier ministre togolais Edem Kodjo.

« Le Commissaire européen pour le développement et à l’action humanitaire Louis Michel a décidé de mettre à la disposition du gouvernement togolais, la somme de 1,5 million d’euros pour faire face (..) à la question des réfugiés », a déclaré M. Kodjo, de retour d’une mission en Europe, notamment à Bruxelles.

M. Kodjo, nouveau Premier ministre issu de l’opposition modérée, a expliqué que dans la capitale belge, devant le conseil des ministres des ACP (groupe Afrique-Caraïbes-Pacifique), il avait exposé « les axes principaux de la politique que le chef de l’Etat (Faure Gnassingbé) et le gouvernement entendent mener pour ramener au Togo la paix, la sécurité ». Il a indiqué qu’il avait donné « les apaisements nécessaires » et que le gouvernement, qu’il vient de former, mettrait « tout en oeuvre pour que les réfugiés, qui sont de l’autre côté de la frontière, puissent regagner leur pays ».

Selon le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR), plus de 22.500 Togolais sont réfugiés au Bénin à la suite des violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel. D’autres Togolais se sont réfugiés au Ghana, également voisin. Par ailleurs, M. Kodjo a indiqué avoir pris l’engagement de respecter « totalement » les engagements pris par le Togo le 14 avril 2004 à Bruxelles pour la reprise de la coopération avec l’UE. « Il a été convenu qu’on ferait d’abord un bilan de la situation actuelle pour voir les engagements ayant reçu un début d’exécution ou qui ont été entièrement exécutés et pour les autres engagements, la nécessité de mettre en place une feuille de route », a ajouté M. Kodjo.

Le 14 avril 2004 à Bruxelles, le Togo a pris 22 engagements, dont certains ont déjà été mis en oeuvre. L’UE a décidé le 15 novembre dernier de normaliser partiellement ses relations avec le Togo au terme de consultations entre les deux parties. L’UE avait interrompu son aide au Togo en 1993 après les violences ayant émaillé le processus de démocratisation du pays. Les actions européennes se limitent depuis à des projets sociaux, en vertu du principe de « non pénalisation » de la population.