05/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Allemagne : L’Etat de Bremen aux couleurs du Togo

Le 26 Octobre 2002, dans le cadre de la commémoration du 10ème Anniversaire de la séquestration par Forces Armées Togolaises des Membres du Haut Conseil de la République ( H.C.R.), Parlement de Transition, une Fédération des Associations et Organisations démocratiques de la Diaspora togolaise s’organise pour 2003.

Ils étaient nombreux à répondre à l’invitation de l’Association des Réfugiés Togolais à Brémen et Brémenhaven (ASSORETOBRE e.v.) aussi membre de la Diaspora pour la Libération du Togo-Fédération des Associations Togolaises en Allemagne ( DILT-FATAL) crée lors des assises du 14 Septembre dernier à Duisburg ( à l’ouest de l’Allemagne).La salle était trop petite pour contenir cette foule de jeunes démocrates venus de tous les coins de l’Allemagne, de la Belgique, de la France,…

La cérémonie a débuté vers 13h15′ par une minute de silence, de l’Hymne National suivi par le mot de bienvenue de M.NOUKPETOR Edem Koffi Président de l’ASSORETOBRE qui a remercié les membres de la Fédération et autres bonnes volontés qui ont apporté leurs concours pour la tenue de ladite assise. Condamnant le pouvoir sanglant de Lomé, il a vivement dénoncé M. GNASSINGBE Eyadéma d’avoir bafoué l’Accord Cadre de Lomé en organisant une mascarade d’élection législative afin de se maintenir au pouvoir. Pour M. AKONDO Ali, membre de l’Association Togolaise contre la Manipulation des Consciences (A.T.L.M.C) qui a eu droit à la parole après le mot de bienvenue, ce dernier a félicité les jeunes de la Diaspora de s’organiser dans un Front Uni contre le système totalitaire du Togo et a exhorté toute la jeunesse togolaise à la vigilance notamment sur le danger réel qui plane sur le Togo au lendemain du 27 Octobre 2002. Il a rajouté en disant: »Le combat libérateur du peuple togolais est comme le chemin tortueux qui mène au marigot ». Quelques intervenants dont M.KOUDJODJI Romain ,journaliste auprès des organes (le Reporter et l’Evènement) proches de l’opposition vraie à Lomé ont apporté leurs soutiens au bureau exécutif du Front.

Le camarade KISSI Jean quant à lui a tracé l’historique de la Fédération qui enfin a vu le jour selon ses termes après l’échec Koblenz en 1996. Il mis en garde tous ceux qui tenteraient d’empêcher le bon fonctionnement du bureau. L’année 2003 ne nous sera pas facile. Nous nous engageons dans un véritable combat pour mettre M.Eyadéma et ses sbires hors du Togo après juin 2003;et de conclure en disant : »la division nous a causée trop de torts. Si après 2003 le fauteuil « sacré » n’est pas libre, tout togolais a le droit légitime d’user tous les moyens possibles à barrer la route au dictateur Président ». Il a enfin répondu aux questions venant de l’assemblée pour laisser entendre que la situation socio-politique du Togo nécessite une seconde transition démocratique avec l’implication de toutes les couches socio-politiques togolaises.

Le bureau exécutif de la Fédération composés d’un coordinateur général M.AYEVA Sessé-Rékuah (n.d.r. Président National de l’A.T.L.M.C.et ancien membre du Haut Conseil de la République, parlement de transition); d’un Secrétaire Général M.KISSI Jean aidé dans ses fonctions par un Adjoint M.Worou Ala-Bossa;d’une Trésorerie assumés par M.AZANLEDJI et Mlle SOSSOU; de deux Secrétaires à l’Organisation MM.OURO T. et CAMARA Moussériou.

Monsieur AYEVA Sésse-Rékuah a eu l’honneur de faire un brillant exposé sur les évènements tragiques qui avaient marqués la séquestration du Parlement de transition (H.C.R.) par les éléments soit disant « incontrôlés »des Forces Armées Togolaises les 22 et23 Octobre 1992 au palais des congrès de Lomé. Il a détaillé les faits et raconté la manière dont des traitements inhumains ont été infligés comme lui aux autres membres du parlement:Me ZOTCHI (paix à son âme),Me AGBOYIBO,M.AYEVA Zarifou, M.KODJO Edem, M.LAWSON Nicolas sans oublier leur Président Mgr KPODZRO P. Nous avions frôlé l’un des jours le plus dramatique de notre transition, a-t-il dit. Il n’est pas ensuite allé par quatre chemins pour désigner le grand manipulateur des consciences

M.Eyadéma comme le commanditaire de cette séquestration visant à renverser le Haut Conseil de la République, l’organe suprême de la transition qui pouvait à tout moment le destituer. Il a profité de cette commémoration pour lancer un appel au peuple togolais à la vigilance et agir le moment venu pour barrer la route à la dictature militaire qui n’a que trop durée. 2003 sera pour nous et toute l’Afrique une année fétiche . A-t-il conclu. Une déclaration finale appelant tout Togolais quelqu’il soit à prendre le fauteuil présidentiel au cas où M.Eyadéma ne quitterait pas le pouvoir au lendemain du 21 Juin 2003 est lue par M.ADAMA Têko Logossou à titre du Président de la commission politique et sociale de la DILT-FATAL.

Fait en Allemagne le 27 Octobre2002.

Pour la DiLT-FATAL (Diaspora pour la Libération du Togo-Fédération des Associations togolaises en Allemagne)

Par DJOSSOU D. Gérard