03/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Appel à la réouverture immédiate de la Radio Victoire

Par sa décision N° 001/HAAC/07/P du 09 janvier 2007, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication a porté à la connaissance de la Radio Victoire la suspension de son autorisation d’installation et d’exploitation pour une période de 15 jours.

LES FAITS

Au motif de sa décision, la HAAC reproche à la Radio Victoire son « attitude récidiviste après plusieurs recommandations et avertissements portant sur des manquements professionnels relevés dans la diffusion de l’émission Fou de Foot ».

En effet, suite à un numéro de l’émission « Fou de Foot » co-animée par l’équipe sportive de la rédaction de la radio avec le journaliste franco-camerounais, Jacques Roux, la HAAC a verbalement intimé l’ordre à la direction de ne plus faire intervenir ce dernier sur les antennes de la Radio Victoire.

La Radio, par courrier datée du 22 décembre 2006, demanda à la HAAC la notification par écrit de cette interdiction verbale et les motifs de ladite mesure. Aucune suite n’a été donnée à la requête de Victoire FM lorsque le 27 décembre 2006, par un courrier de la même date, la HAAC lui adressa un « ultime avertissement ». Victoire FM prend alors des dispositions pour interdire à Monsieur Roux son passage sur ses antennes en studio.

Le 08 janvier 2007, dans un numéro interactif de l’émission « Fou de Foot », Jacques Roux, comme tout intervenant, participa à l’émission par voie téléphonique.

Le lendemain 09 janvier 2007, la HAAC suspend la Radio Victoire pour 15 jours. Un silence total de 15 jours donc à la radio.

LA POSITION DE LA J.U.D.A

Au regard de tout ce qui précède, la Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique (J.U.D.A) dénonce avec la dernière énergie, la décision de la HAAC.

Cette décision donc est manifestement injuste, injustifiée et surtout disproportionnée vu les faits reprochés à la Radio Victoire. La HAAC aurait pu suspendre l’émission incriminée « Fou de Foot » au lieu de suspendre son autorisation d’installation et d’exploitation pour une période de 15 jours. C’est pour cette raison que la J.U.D.A estime que la décision de la HAAC est plutôt une opération de musellement de cette radio et par conséquent de l’ensemble de la presse au Togo.

La HAAC a pris un acte inacceptable à tout point de vue. En conséquence, la J.U.D.A demande à la HAAC, le retrait immédiat et sans condition de sa décision N°001/HAAC/07/P du 09 janvier 2007, portant suspension de l’autorisation d’installation et d’exploitation de la radio Victoire pour permettre à la radio de reprendre ses programmes.

Elle appelle la HAAC et son président, Monsieur Philippe EVEGNON, un journaliste ayant payé un lourd tribut pour la liberté d’expression et d’opinion au Togo, à se ressaisir et dire NON à des individus qui auraient l’intention de se servir d’eux comme instruments de répression et de musellement de la presse.

Enfin la J.U.D.A rappelle aux autorités togolaises que la presse libre est une richesse et s’activer à l’empêcher de diffuser toute opinion critique, c’est faire entorse à l’émergence même d’un Etat démocratique au Togo.

ACTIONS RECOMMANDEES

La Jeunesse Unie pour la Démocratie en Afrique (J.U.D.A) demande à tous les militants et organisations de défense des droits humains et des valeurs démocratiques de se mobiliser pour obtenir le retrait de la décision de la HAAC précitée.

Veuillez envoyer vos appels et textes à l’adresse mentionnée ci-dessous,

– protestant contre la fermeture de radio Victoire qui constitue une restriction inacceptable et disproportionnée à la liberté d’expression garantie notamment par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Charte Africaine des droits de l’homme et des peuples ;

– demandant la réouverture immédiate et sans condition de Victoire FM ;

– demandant à la HAAC de laisser la presse jouer son rôle librement pour que la démocratie tant souhaitée par le peuple, se construise au Togo.

Adresse de la HAAC
BP : 8697, Lomé
Tél/Fax : +228 250 16 78
Cel : +228 903 45 90

Fait à Lomé, le 15 janvier 2007

Pour la J.U.D.A
Le Secrétaire Général,
Rodrigue KPOGLI