27/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

APPEL pour la libération immédiate et inconditionnelle de Claude Améganvi

ENTENTE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS ET DES PEUPLES

Libération immédiate et inconditionnelle de Claude Améganvi, porte-parole du Parti des travailleurs du Togo !

Après 48 heures de garde à vue dans les locaux de la police sans que ni ses avocats, ni sa femme ne puissent le rencontrer, Claude Améganvi a été présenté, jeudi 8 août en soirée, à un juge d’instruction qui lui a signifié son inculpation pour “diffusion de fausses nouvelles, diffamation et trouble à l’ordre public”. Il a ensuite été transféré à la prison de Lomé en détention préventive.

Rappelons les faits : le 6 août 2002 à 16h40 alors qu’il sortait d’une audience avec le général Akawilou Sizing Walla, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la décentralisation, il a été interpellé par la police et arrêté.

Claude Améganvi avait été reçu par le ministre de l’Intérieur suite à l’arrestation de deux enseignants, Djaoura Tiguéna et Takana Badjessa, eux-mêmes actuellement détenus au motif de “détention et de distribution de tracts” en fait, du document du regroupement “Quelle solution pour le Togo ?” constitué à l’initiative du Parti des travailleurs, document par ailleurs largement diffusé au Togo.

Selon la police et le communiqué du ministère de l’Intérieur, un directeur de journal aurait été interpellé le 5 août pour avoir diffusé des informations jugées fausses et diffamatoires sur la fortune personnelle du président Eyadema.

Selon la police, ce directeur aurait cité M. Améganvi comme étant l’auteur de l’article, affirmation rejetée par M. Améganvi tant devant la police que devant le juge d’instruction. Claude Améganvi est le principal responsable du Parti des travailleurs du Togo qui publie le journal Nyawo, exprimant ses positions et celles de son parti.

Le montage de cette opération comme celui pour les deux enseignants a pour but de tenter d’éliminer politiquement le premier responsable du Parti des travailleurs et de menacer l’ensemble des militants de ce parti, actuellement engagé dans un regroupement de militants et de travailleurs (“Quelle solution pour le Togo ?”) qui vise précisément à combattre contre la dislocation du pays et à dégager une solution positive conforme aux intérêts du peuple togolais.

Claude Améganvi, outre ses responsabilité dans le Parti des travailleurs, participe aux activités de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples, notamment il a été un des initiateurs du Tribunal international chargé de juger les responsables de l’évolution meurtrière qui menace l’existence même des travailleurs et des peuples d’Afrique.
La campagne internationale pour obtenir la libération immédiate de Claude Améganvi doit se poursuivre et s’amplifier. Signalons qu’une délégation de tous les partis d’opposition au Togo s’est rendue au ministère de l’Intérieur pour exiger la libération de Claude Améganvi.

D’ores et déjà, nous avons eu connaissance des prises de position suivantes à l’échelle internationale de :

– Syndicat des travailleurs de l’Université du Burundi
– Comité de rédaction du journal britannique The Link
– Mouvement pour un Parti des travailleurs en Guadeloupe
– Comité Martiniquais de soutien au Tribunal Afrique
– Députés à l’Assemblée nationale du Parti des travailleurs d’Algérie
– Socialist Party of Azania (SOPA) d’Afrique du Sud
– Mouvement de défense des travailleurs de Belgique
– Julio Turra, membre de la direction exécutive de la CUT du Brésil
– M. Mercadante, député, secrétaire aux relations internationales du Parti des travailleurs du Brésil.
– Regroupement de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples au Danemark
– Organisateurs de la Conférence de Berlin contre la déréglementation (Allemagne)

– En France : Bureau national du Parti des travailleurs, des syndicalistes cheminots, FSPTT-FO, section CGT de Bobigny des PTT, syndicalistes du Musée de l’Homme, La Libre Pensée (nationale), Jacques Girod, secrétaire général du Syndicat de la presse FO et d’autres messages de syndicalistes et responsables syndicaux qui ont connu Claude Améganvi lors de rencontres internationales.

– Une première délégation s’est rendue mercredi 7 août à l’ambassade du Togo à Paris. La personne qui l’a reçue a indiqué que l’ambassadeur ne pouvait pas les rencontrer car il n’était au courant de rien, qu’il se renseignerait et qu’il rappellerait. Sans nouvelle, la délégation est retournée à l’ambassade le vendredi 9 août. La même personne a déclaré ne rien pouvoir dire, ni même donner un rendez-vous dans la mesure où l’ambassadeur était absent et qu’elle rappellerait pour fixer un rendez-vous. La délégation lui ayant fait remarquer qu’un homme était en prison et qu’il y avait urgence, elle a décidé de retourner à l’ambassade du Togo au début de la semaine prochaine .

Paris, le 10 août 2002, 11 heures

ADRESSER VOS MESSAGES A :

* M. Gnassingbé Eyadéma
Président de la République – Palais présidentiel
Avenue de la Marina – Lomé (Togo)
Tél. : (228) 221 19 51/221 27 01/221 34 05
Fax : (228) 221 18 97/221 32 04
E mail : presidence@republicoftogo.com

* En France, Ambassade du Togo
Fax : 01 56 26 65 10
Tél. : 01 43 80 12 13

* Général Akawilou Sizing Walla
Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation
Ministère de l’Intérieur
Rue Albert Sarraut – Lomé (Togo)
Fax : (228) 222 16 96/221 36 30
E mail : info@republicoftogo.com

Copie de vos prises de positions à :

Entente internationale des travailleurs et des peuples,
87, rue du Fg-St-Denis – 75010 Paris – France : Fax : (33 1) 48 01 88 36 – Mail : mjo@wanadoo.fr