Mercredi 19 Septembre 2018

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 09/09/2003 Imprimer | Envoyer | Réagir

Septembre, nouvelle année Guin


Le Togo est connu pour ses nombreux festivals traditionnels. Le Togolais vous propose un tour d’horizon de quelques uns d’entre eux. Première escale: le Pays Guin avec la fête Ekpessosso

Septembre, nouvelle année Guin

Pour les Guins, tribu originaire de la confédération Ashanti du Ghana qui s’est installée au nord d’Anecho au 17è siècle, le mois de septembre marque le début de la nouvelle année avec la cérémonie du Ekpessosso. Incursion chez un peuple foncièrement attaché à ses traditions.

Septembre marque la nouvelle année en pays Guin. Lors de la deuxième semaine de ce mois, les festivités qui marquent le début de l’an nouveau se déroulent à Glidji, village guin. Ce dernier se situe à environ 50 km de la ville de Lomé, capitale togolaise. C’est l’occasion pour tous les fils du pays, en provenance du Bénin et du Ghana, de se retrouver pour célébrer la fête traditionnelle du Ekpessosso ou cérémonie de la pierre. Le cœur de la cérémonie est la prise de la « pierre sacrée » dans la forêt sacrée. Cette pierre marque le passage de l’ancienne à la nouvelle année. La couleur de la pierre détermine la nature de ce nouveau cycle de 365 jours.

Glidji, joyeuse fille de septembre

Le Blanc symbolise une très bonne année, le bleu, une bonne année, le rouge, une année truffée de dangers. Et le noir annonce la famine et la sécheresse. Les chefs spirituels se chargent néamoins par leurs cérémonies d’atténuer ces mauvais augures. Des augures qui sont bien souvent heureux, les initiés aux yeux bandés sont dirigés dans leur choix, créant une liesse générale dans tout le village. Les villageois, parés de leurs plus beaux atours – perles multicolores et autres ornements – se pavanent dans les ruelles étroites de la bourgade en dansant. La fête du Epkessosso se caractérise ainsi par trois temps forts : la prise de la pierre sacrée (Epé-Ekpé) à Gbatchomé et les cérémonies de Yékè-Yékè et Essidoudou.

Pendant ces cérémonies, des présents sont offerts aux différentes divinités et aux ancêtres pour demander leur protection pour la nouvelle année. Les prémices de cette grand-messe du Vaudou, ponctués d’énormes festins, ont lieu dès juin et sont des périodes de rituels de purification. Les Guins, originaires du Ghana, appartenaient à la confédération Ashanti avant de s’installer dans le Nord d’Anécho au 17ème siècle. Cette peuplade constitue la majorité de la population du sud du Togo. Le village de Glidji compte également d’autres attractions telles la "demeure royale" des descendants de FoliBébé ainsi que le temple d’une divinité protectrice des Mina. Le Togolais souhaite une très bonne année à tous les Guins. Que l’année nouvelle soit marquée d’une pierre blanche !

La rédaction letogolais.com

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)