Mercredi 14 Novembre 2018

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

COMMUNIQUE QSPLT - 18/07/2002 Imprimer | Envoyer | Réagir

23/29 juillet 1992: Il y a 10 ans, Tavio Amorin était assassiné!


Les comités "Quelle solution pour le Togo?" vous proposons de rendre hommage à sa mémoire et à celle de tous les martyrs du peuple togolais; xiger, mardi 23 et samedi 27 juillet 2002, le changement dans la situation de la jeunesse togolaise.

Le jeudi 23 juillet 1992, vers 21h00, Tavio Ayao Amorin, Premier Secrétaire du Parti socialiste Panafricain (PSP), Membre du Haut Conseil de la République (HCR), Secrétaire général du COD II, Membre fondateur du Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5) était victime d'un attentat, dans le quartier de Tokoin Gbonvié à Lomé, perpétré par les policiers Boukpessi et Karéwè Kossi.

Le 29 juillet 1992, il mourait, à 34 ans, à l'Hôpital St Antoine, à Paris, où il avait été évacué. La plainte déposée par la famille auprès des tribunaux est restée sans suite jusqu'à ce jour.

Depuis le soulèvement populaire du 5 octobre 1990, nombre de militants, de démocrates, de citoyens, de tous horizons, sont morts, victimes d'attentats, de la répression dans la lutte pour la conquête de la démocratie au Togo. Les membres du regroupement "Quelle solution pour le Togo?", rassemblant, à l'initiative du Parti des travailleurs, des démocrates, militants et citoyens de divers horizons, proposent à toute la population, de se mobiliser et de s'organiser pour rendre hommage à leur mémoire.

Parce que Tavio Amorin était un symbole pour toute la jeunesse togolaise, nous saisissons l'occasion de la commémoration du Xe Anniversaire de son assassinat pour exiger le changement dans la situation de cette jeunesse, toujours martyrisée, délaissée et sacrifiée alors qu'on ne cesse pourtant de nous dire: "Il n'y pas de sacrifice trop grand lorsqu'il s'agit de la jeunesse"!


Il y a de l'argent pour tout, sauf pour de meilleures conditions de vie et d'études pour la jeunesse!
Il y a 1,314 milliards de F CFA (chiffres officiels) pour acheter des boissons comme cadeaux de fin d'année aux dignitaires du régime RPT, mais il n'y a pas d'argent pour créer les conditions permettant aux jeunes, principales victimes du chômage, d'avoir des emplois, tout particulièrement à la fin des systèmes de formation.

Il y a, officiellement, 223 millions de F CFA pour l'achat d'un buste en vermeil à l'effigie d'Eyadéma mais il n'y a pas d'argent pour que les frais d'inscription des étudiants à l'Université de Lomé soient maintenus à 4 500 F CFA ni pour leur payer les bourses et aides qui leur sont dus !

l y a, officiellement, 40 millions de F CFA pour l'achat d'une canne pour Eyadéma avec embout et crosse en or massif 24 carats, mais il n'y a pas d'argent pour payer les salaires des enseignants auxiliaires ou volontaires, jeunes pour la plupart, chargés de l'instruction de la jeune génération. En conséquence de quoi, l'enseignement a été complètement dégradé au Togo.

Il y a des dizaines de milliards pour payer, au Fonds monétaire international (FMI) et à la Banque mondiale, une prétendue dette extérieure qui n'a nullement bénéficié au peuple togolais, mais il n'y a pas d'argent pour assurer de meilleures conditions de vie, d'études et d'emplois pour la jeunesse.

Il y a assez d'argent pour l'achat de centaines de véhicules de luxe pour les dignitaires du régime RPT, mais il n'y a pas d'argent pour équiper nos dispensaires et hôpitaux en médicaments pour soigner les enfants et les jeunes. En conséquence, ils meurent des ravages de pandémies: paludisme, méningite, choléra, Sida, etc. qui frappent tout particulièrement la jeunesse.

Assassinat de Tavio Amorin, assassinat de la jeunesse… Nous voulons que s'arrête le génocide de la jeunesse qui est l'avenir du Togo
C'est pourquoi nous devons exiger:


Non à l'impunité;
Annulation inconditionnelle et immédiate de la dette extérieure pour que soient améliorées les conditions d'existence, d'études et d'emplois pour les jeunes;
École pour tous, libre et gratuite pour la jeunesse avec de meilleures conditions d'études;
Des bourses pour les étudiants;
Des salaires décents et réguliers pour tous, et particulièrement pour les jeunes employés de l'Etat;
Réintégration des enseignants auxiliaires et fonctionnaires arbitrairement licenciés ainsi que des étudiants arbitrairement exclus de l'Université de Lomé;
Des crédits pour la santé afin que les jeunes puissent être soignés gratuitement à partir des ressources de l'Etat;
Arrêt de l'assassinat et de la répression de la jeunesse, notamment lors des marches pacifiques;
etc.

Jeunes togolais, nous vous lançons un vibrant appel:
Pour rendre hommage à la mémoire de Tavio Amorin, à toutes les victimes de la répression au Togo et exiger de meilleures conditions de vie et d'études pour la jeunesse togolaise, nous vous proposons de constituer, dans vos quartiers, villes, villages, des Comités d'unité du regroupement "Quelle solution pour le Togo?" pour préparer, tous ensemble, des initiatives de commémoration de leur mémoire, à Lomé et dans toutes les localités de l'intérieur du pays.


Nous proposons, à Lomé:

MARDI 23 JUILLET 2002 - 7 H:
Dépôt de gerbes à Tokoin Gbonvié, Rue Otowou, sur le lieu même de l'attentat contre Tavio Amorin.

SAMEDI 27 JUILLET 2002 - 7 H:
Procession pacifique de la Rue Otowou, à Tokoin Gbonvié, jusqu'à la tombe de Tavio Amorin, au Cimetière de la Plage où il a été enterré.
Organisez-vous et prenez contact - Tél: 913 65 54


Lomé, le 13 juillet 2002
Quelle solution pour le Togo?
Tél: (228) 913 65 54, B.P. 13974 Lomé, Courriel: quelle_solution_togo@hotmail.com


Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)