Vendredi 24 Mai 2019

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LETOGOLAIS.COM - 03/10/2012 Imprimer | Envoyer | Réagir

Message de Agbéyomé Kodjo à Faure Gnassingbé : « Réformer sur une base consensuelle ou Dégager »


INTERVIEW

LETOGOLAIS.COM : Bonjour M. Agbéyomé KODJO

M. Agbéyomé KODJO : Bonjour

LETOGOLAIS.COM : Incontestablement la vie politique togolaise est mouvementée, riche en évènements, en rebondissements, en alliances parfois déconcertantes. Dites-nous, comment s’explique la diligence avec laquelle toutes les principales figures du Front anti RPT-UNIR se retrouvent à défendre ceux qui hier apparaissaient comme les tenants de l’ordre établi. En outre ces diligences ne risquent-elles pas de divertir de l’objectif fixé à savoir l’alternance politique ?

AMK : Votre interrogation me paraît pertinente et légitime et mérite des clarifications afin d’éviter des supputations qui risquent de brouiller la visibilité de la résistance citoyenne, dans laquelle les figures de proue, se trouvent être ceux qui se sont constitués pour la défense de messieurs Kpatcha GNASSINGBE, Pascal BODJONA et consorts.

Il serait utile et bon d’avoir à l’esprit que certains des avocats membres du Collectif Sauvons le Togo ou de la Coalition Arc En Ciel qui assurent la défense de ces personnalités dont les affaires sont encore pendantes devant la justice togolaise dirigent des associations de défense des droits de l’homme, dont la mission première est précisément de combattre l’injustice et l’impunité, de contribuer à assurer un procès équitable pour tout citoyen, de veiller au respect pour tous des droits garantis par la loi et la constitution, de protéger l’usager du service public de la justice contre les abus d’autorité et l’arbitraire. Dès lors, les Juristes, acteurs éminents d’associations de défense des droits de l’homme ne sauraient en cohérence rester indifférents, relativement à une justice instrumentalisée à dessein, dans le but de solder des contentieux politiques qui opposent leurs clients, à celui qu’ils ont en fraude, contribué à installer au sommet de l’Etat au mépris des lois et de la vérité des urnes.

Quant aux alliances que vous qualifiez de « déconcertantes » permettez-moi d’introduire une nuance : Ainsi que nous n’avons de cesse de l’affirmer, l’union de tous les courants politiques des forces démocratiques et du progrès, et au-delà de tous les Togolais sans exclusive, demeure le seul levier à même de mettre un terme à la longue et catastrophique régence du Togo par la dictature militaro clanique incarnée aujourd’hui par Faure Gnassingbé.

Cette dynamique unitaire, fonde notre philosophie politique à OBUTS et commande sans cesse un effort de compréhension de tous les courants politiques qui mènent un combat pour la renaissance du Togo, la justice en équité pour tous, le bien-être et le mieux-vivre des populations.

Le fil des événements le long de ce mois de septembre 2012 témoigne bien de ce que le cap de la Résistance citoyenne est fermement maintenu par les forces de l’alternance et du progrès, et que rien ne les divertit. La Résistance citoyenne ne mobilisera me semble-t-il davantage toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier que dans un élan collectif de compréhension et de quête de justice sociale pour tous sans exclusive !


LETOGOLAIS.COM : Les deux fronts pour une alternance de régime au Togo ont lancé des manifestations dans le pays et qui suscitent une forte adhésion. Quelle est la ligne politique qui unit ses deux fronts et quels sont très précisément les mots d’ordre ?

AMK : Le poison antidémocratique qui envenime la vie des Togolaises et Togolais depuis près d’un demi-siècle n’a pas autre antidote que l’union sans condition de toutes les forces de l’alternance et du progrès. C’est bien la convergence de vue des deux fronts qui explique la forte adhésion de la population à l’actuelle démarche unitaire et patriotique qui structure la Résistance citoyenne ! S’il y a une ligne politique, c’est bien la mutualisation des énergies du Collectif Sauvons le Togo et de la Coalition Arc-en-ciel afin de ramener la confiance et restaurer par l’action citoyenne la République en lambeaux.

Le message porté par les deux fronts qui ne sont rien d’autre que les porte-voix de la majorité écrasante du Souverain Peuple togolais, tient en quelques mots à l’adresse de Faure Gnassingbé : Reformer les institutions de la République, sur une base consensuelle, ou Dégager.

Le régime incarné par Faure Gnassingbé a fait la démonstration de sa mal gouvernance. Après moult couleuvres avalées par la paisible population togolaise aux lendemains de son accession sanglante au pouvoir en 2005 suivi du hold-up électoral de mars 2010, les populations sont profondément exaspérées et souhaitent le départ de celui qui occupe par usurpation réitérée, la présidence de la république au Togo. Toutes les tentatives d’ouverture entreprises par les forces de l’alternance et du progrès que ce soit à travers l’Accord Politique Global (APG) d’août 2006, le Dialogue entre les formations présentes à l’assemblée nationale, ou encore les travaux du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) rénové, encore moins le controversé accord Union des Forces de Changement (UFC) – Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) n’ont eu que pour mérite de confirmer la mauvaise foi, la duplicité et la scélératesse du pouvoir autiste incarné par Faure GNASSINGBE.

Dans ces conditions, l’unique impératif prenant en compte l’intérêt supérieur de la Nation togolaise, ébranlée dans ses fondements mêmes est sans conteste, l’exigence du départ de Faure GNASSINGBE du pouvoir, pour une véritable œuvre collective de restauration citoyenne de la République en lambeaux !


LETOGOLAIS.COM : On dit de vous que vous êtes l’un des rares politiciens au Togo qui a une expérience de l’Etat et des institutions en général. Aux dires de politologues, la politique implique négociations et compromis. Quels sont les compromis possibles avec un régime dont on dit qu’il détient tous les leviers économiques, financiers, militaires, diplomatiques ?

AMK : Reste-t-il une voie à explorer pour obtenir du pouvoir qu’il respecte les droits humains et constitutionnels, et qu’il honore ses engagements contractés lors de dialogues antérieurs ? Que doit entreprendre le Souverain Peuple togolais pour humaniser le monstre ? Accepter l’avilissement et le trépas imposés par la dictature militaro-clanique qui n’a de cesse d’agiter l’épouvantail de la division ethnique en surfant sur le ralliement et/ou le soutien en sous-mains de quelques lèche-bottes prêts à tout pour s’accrocher à leurs piètres privilèges sans gloire ni mérite ?

À l’évidence, le pouvoir sanguinaire a raté l’occasion de redorer son blason. Par conséquent, il ne peut y avoir la place à quelques compromis autre que la seule volonté du Souverain Peuple togolais clairement exprimée les 20 et 27 septembre dernier aussi bien par les femmes que par les leaders des forces de l’alternance et du progrès. Les leviers économiques, financiers, militaires et diplomatiques que vous semblez réunir en masse patrimoniale au profit du régime militaro-clanique sont en réalité des biens matériels et immatériels inaliénables, envisagés comme une universalité de droit, propriété exclusive de l’Etat !

Nul ne pourra prétendre détenir la moindre parcelle de l’héritage national collectif de façon temporelle fût-elle ! L’illusion entretenue par Faure GNASSINGBE et sa Nomenklatura n’est qu’un leurre qui ne va pas tarder à leur être fatal en raison de la détermination sans faille de la majorité écrasante de la population, résolument engagée dans la Résistance citoyenne.


LETOGOLAIS.COM : Une généalogie du régime en place au Togo nous renvoie à l’armée c’est à dire aux forces de Défense et de sécurité (Forces armées togolaises, police, gendarmerie, service de renseignements) comme base source et pilier du régime. Comment les stratégies d’alternance intègrent elle ce facteur clé ?

AMK : C’est en l’espèce, une idée reçue, le fait de dresser l’armée comme pilier du régime. Il serait intéressant de faire parler les authentiques soldats de la Grande muette qui n’ont d’autres préoccupations que de jouer leur partition et d’accomplir leur mission qui est celle de veiller à l’intégrité de l’Etat de défendre les intérêts supérieurs de la nation ! Bien attendu, il s’est constitué une armée dans l’armée, en réalité une milice de quidams hors-la-loi au service des intérêts antirépublicains des apparatchiks du pouvoir.

Ceux-là ne font que ternir l’image de l’armée composée en réalité de braves citoyens prêts au sacrifice suprême pour défendre la Nation tout entière ! La meilleure démarche me semble résider en une compréhension stratégique pour mieux articuler avec ces forces un avenir radieux pour la République. Bien entendu, cela ne rime pas avec impunité !


LETOGOLAIS.COM : Et pourquoi depuis la conférence nationale ce sujet est-il occulté et qu’aucun leader ne prenne l’initiative en posant le problème dans le cadre d’assise nationale qui regrouperait l’armée, les forces de défense et de sécurité, les politiques et la société civile ?

AMK : La problématique de la tenue d’une assise nationale ouverte à l’armée et à la société civile telle que vous le suggérez, élude le véritable problème. En réalité, l’armée togolaise est prise en otage par une poignée de militaires affairistes et antirépublicains comme d’ailleurs est pris en otage le Peuple togolais tout entier ! La tenue d’une assise nationale ouverte à l’armée est moins le problème qu’un véritable ménage au sommet de l’Etat, seul moyen de permettre à l’armée togolaise de faire sa mue !

LETOGOLAIS.COM : Depuis quelques mois, le pouvoir n’est plus stable; qu’attend l’opposition pour prendre en main le destin du pays ?

AMK : L’étau se resserre inexorablement autour de Faure GNASSINGBE qui ne saurait se soustraire indéfiniment à sa fin brutale qu’il s’est évertué à préparer tout le long de son accession fracassante, meurtrière, frauduleuse et inélégante au pouvoir. Pour leur part, les forces de l’alternance et du progrès ont déjà mutualisé leurs énergies !
Le moment venu, ce n’est pas l’opposition qui prendra le destin du pays en main, mais bien toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier, qui dans un élan commun, écriront de nouvelles glorieuses pages de la palpitante histoire de la Terre de nos Aïeux.
Dieu est inlassablement à l’œuvre, fécondant nos semences de cœur, de larmes et de sang ; et joyeuse sera l’issue pour tous !

Je vous remercie.


Propos recueillis le 2 Octobre 2012 par Vénavino DALVES

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)