Lundi 20 Fevrier 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

L'AUTEUR - 02/06/2016 Imprimer | Envoyer | Réagir

Lettre ouverte aux chefs traditionnels du Togo… Ce que vous êtes devenus aujourd'hui


Par Godwin Tété


« … proclamons solennellement notre ferme volonté de combattre tout régime politique fondé sur l’arbitraire, la dictature et l’injustice » [Cf. Préambule de la Constitution de la IVe République togolaise, adoptée par référendum à 99,17 % le 27/09/1992 et promulguée le 14/10/1992]


Honorables et très chers Chefs traditionnels !

Référence est ici faite à : (i) l’ouvrage intitulé "L’État en Afrique face à la chefferie – Le cas du Togo", de la plume de E. Adrian B. Van Rouveroy Van Nieuwal. Ed. ASC – Karthala, Paris, 2000, (ii) la Lettre pastorale en date du 27 avril 2016, des Évêques du Togo, (iii) mes propres observations.
Honorables et très chers Chefs traditionnels !

Avant toute chose, et juste à mon retour en Europe, après un séjour de cinq mois jour pour jour au bercail, je souhaite vous saluer très respectueusement (!) et cordialement ! Je voudrais, ensuite, soumettre, à votre haute attention, les lignes qui suivent.

I) CE QUE VOUS ÉTIEZ DANS LES TEMPS PRÉCOLONIAUX

De notoriété publique, vous étiez, dans ces temps-là, pour les peuples africains en général et singulièrement togolais, la représentation, que dis-je ? Vous étiez les racines-mêmes (!), l’incarnation même de la civilisation négro-africaine !!!

En effet, vous étiez nos Chefs séculiers, religieux ; vous étiez nos Chefs de guerre !!! Mais, étant choisis (!), intronisés (!) et entretenus (!) par les populations concernées elles-mêmes (!), vous jouissiez d’une totale liberté d’action !!! Vous étiez autonomes, indépendants ! Vous affichiez un comportement réellement démocratique !!! [Oui ! Karl Marx écrit : « Ce sont les conditions objectives d’existence qui déterminent la conscience et non l’inverse »]. Sinon vous étiez biologiquement (ou du moins symboliquement) liquidés !!! Vous étiez respectés (!), honorés (!), chéris (!) par vos gens. Mais qu’êtes-vous aujourd’hui au juste ?!

II) CE QUE VOUS ÊTES DEVENUS AUJOURD’HUI

Déjà la colonisation et le colonialisme européens – notamment la colonisation et le colonialisme français – dont la politique de l’ « assimilation » intégrale, aux termes de laquelle "Nos ancêtres (à nous Négro-Africains !) étaient les Gaulois" ! – avaient commencé à grignoter, à éroder, à dénaturer l’institution de la chefferie traditionnelle. Mais c’est surtout le régime éyadémao-gnassingbéen qui va, de systématique façon, complètement ruiner, vider cette institution de son contenu !!!

À vrai dire, et tout le monde le sait, y compris vous-mêmes, vous êtes devenus de nos jours, dans votre écrasante majorité, artificiellement mis en place par un système politique lui-même artificiellement (!!!) faussement (!!!) auto-installé. Un système politique qui vous entretient vaille que vaille (!!!). Un régime politique qui vous instrumentalise (!), vous humilie (!), vous ridiculise !!! Un régime dont n’importe quel ministricule (!) peut se permettre de vous convoquer sans aucune forme de procès, comme des marionnettes (!!!), comme des larbins (!!!), comme ses valets de chambre !!! Un régime dont le roitelet vient d’offrir à chacun de vous un téléphone portable "TIJI" avec 500 (cinq cents) francs CFA d’unités !!! Pour quoi faire ?!

Si M. Faure Essozimna Gnassingbé vous avait gratifiés chacun d’un palais moderne flambant neuf, je me serais dit, à la rigueur, qu’il vous considère ! Mais un portable "TIJI" (!!!), c’est, à n’en pas douter (!), de la moquerie pure et simple !!!

Oui ! Honorables et chers Chefs traditionnels, le régime éyadémao-gnassingbéen vous a réduits à l’état de véritables parias !!! Et vous le savez pertinemment !!! Que faire alors ?!

III) QUE FAIRE DONC ?!

Primo, ainsi que nous le recommande notre Constitution citée en épigraphe de la présente Lettre, nous nous devons de nous résoudre à combattre – radicalement (!!!) – l’arbitraire, la dictature, l’injustice, la colonisation et le colonialisme générés par une infime clique tribaliste endogène…, la misère matérielle et immatérielle à nous imposée par une telle clique… depuis le 13 janvier 1963…
Secundo, à cet effet, nous nous devons de renouer – par le truchement d’un sens critique tranchant et d’une lucidité incandescente – avec nos authentiques valeurs ancestrales de civilisation qui s’imposent encore comme valides.
Tertio, enfin, mettant à contribution les (ô combien !) pertinentes (!!!) exhortations soulignées dans la Lettre pastorale sus-mentionnée, Luttons (!!!), Luttons encore (!!!), Luttons toujours !!!. Car, ainsi que nous l’a enseigné notre immortel Thomas Sankara, « Seule la Lutte libère ! »
Quarto, et, pour ce faire, il m’apparaît judicieux, pour nous tous qui refusons (!!!) l’inacceptable (!!!), de nous joindre à l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) avec ses alliés du CAP-2015 !!!
Honorables et très chers Chefs traditionnels du Togo ! Je vous salue !


Paris, le 30 mai 2016
Godwin Tété


N. B. Ampliation aux médias

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS


INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)