Vendredi 24 Mars 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

CAP2015 - 08/10/2016 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : Colloque de CAP2015 sur la problématique de l'alternance politique en Afrique


L’Afrique est confrontée, plus que jamais, à la cruciale question de l’alternance démocratique au pouvoir.

Sur ce chemin de l’alternance se dressent, tels des obstacles, des questions comme :

- la faiblesse des institutions chargées d’organiser et d’arbitrer les processus électoraux ;

- le déséquilibre flagrant des armes pour les compétitions électorales dont la nouvelle propension à une succession dynastique ;

- l’apathie supposée ou réelle des populations et le jeu d’équilibriste de la communauté internationale face aux dictatures.

Toutes ces questions et bien d’autres encore doivent amener les patriotes africains à interroger leurs luttes pour la démocratie.

C’est fort de ce constat, surtout en cette période où tout va de mal en pis pour notre continent que, CAP 2015 organise un colloque sur la problématique de l’alternance politique en Afrique, afin d’évaluer le présent et d’esquisser l’avenir de l’Afrique sur le chemin de la démocratie.

Cela constitue une contribution de CAP 2015 pour conjurer les dangers qui guettent l’Afrique et qui ont pour noms la confiscation du pouvoir d’Etat, avec pour corollaire l’insécurité, les massacres des paisibles populations et les guerres civiles.

Le colloque de Lomé va connaître la participation d’éminents conférenciers togolais et étrangers.

CAP 2015 convie donc les responsables politiques, le monde associatif, les médias et toutes les personnalités éprises de démocratie à prendre part à ce colloque, les 10 et 11 octobre 2016 à la salle BACK UP, rue Jacob Adjallé à Lomé, à partir de 8 H00, pour conduire ces réflexions sur le devenir du continent africain.


COLLOQUE DE CAP 2015

THEME : LA PROBLEMATIQUE DE L’ALTERNANCE POLITIQUE EN AFRIQUE

(Lomé, salle BACK UP, rue Jacob Adjallé, les 10 et 11 octobre 2016)

——————————————-


PROGRAMME DES TRAVAUX

Vendredi 07, samedi 08 et dimanche 9 octobre 2016

Arrivée et accueil des conférenciers et des participants



Lundi 10 octobre 2016

08h00-08h15 : Mise en place des invités et des participants

08 h 20–08 h 50 : Séance d’ouverture

Mot de bienvenue par la présidente de CAP 2015.

Discours d’ouverture du Chef de file de l’opposition

09 h 00 : Début des travaux

Première Journée : Les responsabilités dans la réalisation de l’alternance politique en Afrique

09 h 00-11h 30 Premier panel de discussions : La responsabilité des institutions

Modérateur : M. Francis KPATINDE



Exposé 1 : Les Commissions électorales indépendantes : mythe ou réalité ?

par le Professeur Ata Messan Zeus AJAVON, Avocat à la Cour,

Enseignant à la Faculté de Droit de l’Université de Lomé



Exposé 2 : Les Cours Constitutionnelles dans les processus électoraux en

Afrique : garanties ou illusions démocratiques ?

par le Professeur Komi WOLOU, Directeur de l’Ecole Doctorale de la

Faculté de Droit, Université de Lomé



11h 30–12 h 00 : Suspension de séance

Photo souvenir

Pause-café



12h 00–14h 30 Deuxième panel de discussions : La responsabilité des communautés

Modérateur : M. Michel GALY



Exposé 3 : Les peuples, complices ou victimes des dictatures en Afrique ?

par le Professeur Adovi Michel GOEH AKUE, Professeur d’Histoire à

l’Université de Lomé



Exposé 4 : La communauté internationale et l’alternance politique en Afrique

par M. Albert BOURGI, Professeur des Universités, Journaliste,

Consultant et auteur de nombreuses publications



Mardi 11 octobre 2016



Deuxième Journée : Les moyens dans la réalisation de l’alternance politique



08h–11 h Troisième panel de discussions : L’accès aux fonctions Publiques dans les conditions

d’égalité : Modérateur : M. Albert BOURGI



Exposé 5 : Successions dynastiques et exigences démocratiques en Afrique

par M. Michel GALY, Politologue, Journaliste indépendant



Exposé 6 : L’égalité des moyens dans les compétions électorales en Afrique

par M. Francis KPATINDE, Journaliste, Enseignant à Sciences-Po Paris



11h00–11h30 : Séance de clôture

Déclaration de Lomé

Allocution de clôture par le Chef de file de l’opposition



11h30–12h00 : Rencontre de CAP 2015 avec la presse

Fin des travaux du colloque


Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO-RéPRESSIONS MILITAIRES : QUI A TUé ALABI NADJINOUDINE ?

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)