Mardi 21 Novembre 2017

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

LA CONFéRENCE DES ÉVêQUES DU TOGO - 17/09/2017 Imprimer | Envoyer | Réagir

Togo : L'Eglise implore pour les réformes conformément à la Constitution de 1992


Déclaration de la Conférence des Évêques du Togo en faveur des réformes


« Et toi, fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part. Si je dis au méchant : “Tu vas mourir”, et que tu ne l’avertis pas, si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang. Au contraire, si tu avertis le méchant d’abandonner sa conduite, et qu’il ne s’en détourne pas, lui mourra de son péché, mais toi, tu auras sauvé ta vie ». (Ezéchiel 33,7-9)


Chers fils et filles du Togo,

Interpellée par cette parole de Dieu adressée au prophète Ezéchiel, la Conférence des Évêques du Togo n’a cessé de tirer la sonnette d’alarme sur la crise que traverse notre Pays. Vivement préoccupée par la situation sociopolitique que nous vivons depuis quelques semaines, elle a jugé opportun d’organiser dans tous les diocèses, une prière de supplication en faveur de la paix, plus précisément en faveur des réformes institutionnelles et constitutionnelles. Son objectif est d’implorer la lumière de l’Esprit Saint sur les plus hautes Autorités de notre Pays afin qu’elles opèrent urgemment les réformes demandées par le peuple conformément à la Constitution de 1992. La Conférence des Évêques du Togo attache une importance particulière à ces réformes sans lesquelles il est impossible de ramener la paix et la cohésion sociale dans notre Pays. Elle est convaincue qu’elles sont indispensables à notre vivre ensemble et invitent les protagonistes à s’inscrire dans une démarche responsable, sincère et constructive.

Par ailleurs, la Conférence des Évêques du Togo exprime sa vive inquiétude face aux nouvelles qui lui parviennent au sujet de répressions en cours dans notre Pays ainsi que d’appels à la haine ethnique à travers les réseaux sociaux. De telles attitudes ne font que compromettre davantage la paix sociale déjà si fragile dans notre Pays. Ils appellent à un usage responsable de tous les médias et réseaux sociaux en vue de sauvegarder la cohésion sociale.

Les Évêques sont particulièrement préoccupés par les violences exercées par les Forces de l’Ordre et de Sécurité sur les populations dans certaines localités de notre Pays, après les manifestations des 6 et 7 septembre 2017. Ils condamnent l’usage excessif de la force contre des concitoyens, parfois jusque dans leurs propres domiciles. Les Évêques estiment que les auteurs de ces actes ainsi que leurs commanditaires déshonorent le corps auquel ils appartiennent ainsi que la foi qu’ils professent.

Les Évêques exhortent, en particulier, l’Armée à adopter une attitude républicaine de neutralité en évitant toute immixtion dans le débat politique, conformément à notre Constitution. De même, ils invitent les responsables des Institutions de la République à éviter d’afficher publiquement leur appartenance politique.

Les Évêques demandent aux leaders politiques de notre Pays d’éviter d’organiser le même jour des manifestations antagonistes, de peur que ces rassemblements ne débouchent sur des affrontements aux conséquences imprévisibles. De même, ils invitent les populations à ne pas céder à la tentation de commettre des actes de violence ou des représailles contre leurs frères et sœurs d’autres convictions politiques.
Pour tout cela, les Évêques invitent les fidèles à continuer de prier pour notre Pays le Togo dans leurs paroisses, les CCCB et les diverses associations, afin qu’une paix durable s’établisse dans les cœurs des concitoyens et que se calment les tensions sociopolitiques qui secouent notre Pays.

Nous supplions le Seigneur de nous pardonner nos péchés et de nous donner le courage d’opérer les changements vivement attendus par notre Peuple.

Prière pour la paix au Togo.
Bénédiction finale

Fait à Atakpamé,
le 14 septembre 2017


En la fête de la Croix Glorieuse


S.E. Mgr Benoît ALOWONOU S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH
Évêque de Kpalimé Archevêque de Lomé
Président de la C.E.T. Vice-Président de la C.E.T.

S.E. Mgr Isaac Jogues GAGLO S.E. Mgr Nicodème BARRIGAH-BENISSAN
Évêque d'Aného Évêque d’Atakpamé

S.E. Mgr Jacques LONGA S.E Mgr Célestin-Marie GAOUA
Évêque de Kara Evêque de Sokodé

S.E. Mgr Dominique GUIGBILE S.E. Mgr Philippe KPODZRO
Évêque de Dapaong Archevêque Emérite de Lomé

S.E. Mgr Jacques N.T. ANYILUNDA S.E. Mgr Ambroise DJOLIBA
Évêque Emérite de Dapaong Évêque Émérite de Sokodé

Imprimer | Envoyer par email | Réagir à cet article

Page précédente
DERNIERES DEPECHES
Togo : Jean-Pierre Fabre dit NIET à Faure Gnassingbé
Ouverture vendredi à Yaoundé d’une réunion des pays de la zone franc
Togo : 35 milliards de francs CFA de bons de trésors vont être émis sur le marché de l’UEMOA
Togo : Un nouveau Cahier des charges pour Togocel pour améliorer ses réseaux G2/G3
Espace CEDEAO: Le Togo s’oppose à la limitation des mandats présidentiels à deux !
Togo: l’OIF rend son rapport sur l’organisation de l’élection du 25 avril
Présidentielle au Togo: dix jours pour régler les derniers problèmes
Togo: Présidentielle reportée au 25 avril à cause du fichier électoral bidonné ?
Togo: les fonctionnaires en grève
L’élection au Togo s’invite en justice à Bruxelles
Les autres dépêches...



OPINIONS-DEBATS

TOGO: JE DIS BRAVO, PRINCE GNASSINGBé! NON SEULEMENT PAR IRONIE...
En refusant de signer le protocole des chefs d'État portant limitation du nombre des mandats présidentiels à deux, protocole qui a cependant recueilli l'accord de 8 chefs d'État sur 10, Gnassingbé n'a rien révélé de neuf, ni de sa personnalité, ni de ses intentions que nous, je veux dire un certain nombre de Togolais, ignorerions. Je dis bravo ! non seulement par ironie, mais aussi parce qu’il aurait pu user d’hypocrisie et de la fourberie qu’on lui connaît et signer le protocole, pour n’en jamais tenir compte, comme tant d’autres fois. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

#TOGODEBOUT : MOBILISATION MONSTRE DE LA DIASPORA DE BASTILLE à RéPUBLIQUE à PARIS

INTERVIEWS

LAURENT BIGOT, DIPLOMATE LIMOGé POUR AVOIR PRéDIT LA CHUTE DE COMPAORé
C’était il y a deux ans, en juillet 2012 : le diplomate français Laurent Bigot a fait scandale en annonçant la chute de Blaise Compaoré. Après le Burkina Faso, y aura-t-il d’autres pays où la jeunesse se révoltera ? Le cas du Togo nous vient immédiatement à l’esprit. Le clan Gnassingbé, ça fait près de 47 ans qu’il est au pouvoir.


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)