28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

CACIT-Togo: Plainte contre la gendarmerie nationale

Le samedi 09 octobre 2010, dans sa tentative d’empêcher une marche de protestation organisée par les partisans de la branche de l’Union des Forces du Changement favorable à Jean-Pierre FABRE, la gendarmerie nationale aurait dispersé les manifestants. Alors qu’ils se seraient repliés dans la maison du député Jean-Pierre FABRE, certains manifestants parmi lesquels les sieurs JONDOH Comlavi Dzigbondi et HOUNDJO Mahougnon auraient été atteints par des balles en caoutchouc, tirées par des gendarmes.

Dans leur mission d’assistance juridique et conformément à leur
vocation, qui est d’assurer la défense et protection des droits de
l’Homme, le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo
(CACIT) et la Coalition Togolaise des Défenseurs des Droits de l’Homme (CTDDH) ont reçu le 19 octobre 2010 les deux victimes pour un entretien. Il en ressort que suite auxdits évènements :

– Le sieur JONDOH Comlavi Dzigbondi déclare qu’il a été « atteint par une balle et que beaucoup de sang coulait » ; à la suite de quoi, il a été transporté à la clinique BIASA pour des soins appropriés (radiographie, suture de la plaie…);

– Le sieur HOUNDJO Mahougnon a, de son côté, déclaré avoir été touché par « une balle en forme de bille » qui l’a blessé à la main gauche.

Soucieux de faire en sorte que la justice puisse établir les
responsabilités dans le cadre de ces évènements et que justice soit faite en faveur des victimes, le CACIT et la CTDDH les ont accompagnés dans une démarche de dépôt de plainte auprès du tribunal de première instance de Lomé. La plainte a été déposée auprès du juge du premier cabinet du tribunal de première instance de Lomé ce 27 octobre 2010.

Elles espèrent que, conformément aux prescriptions de la constitution togolaise, la justice togolaise fera toute la lumière sur cette affaire.

Fait à Lomé le 26 octobre 2010

Pour les deux organisations

Me Zeus Ata Messan AJAVON
Le Président du CACIT,