29/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

CFD: Déclaration lue lors de la manifestation du 9/11/02

La manifestation de ce jour se place sous un double signe fort. Tout d’abord, elle traduit en des termes renouvelés et sans équivoque, notre volonté indomptable de conquérir notre droit inaliénable à la liberté, à la justice, à la paix et au progrès. En sortant aujourd’hui nombreux, sur la place publique pour crier notre ras-le-bol,nous voulons une fois de plus démontrer au pouvoir oppresseur notre ferme détermination à combattre, « sans défaillance », par tous les moyens et à tout prix, le système tyrannique de parti-État. Ce faisant, nous n’exerçons pas seulement nos droits de citoyens de la République, nous assumons surtout notre devoir constitutionnel de défendre la patrie et la Constitution que notre peuple s’est librement et légitimement donnée en 1992. C’est cette Constitution, fondée sur le pluralisme politique, les principes de l’État de droit, des libertés publiques et de la protection des droits de l’homme, que les tyrans du système RPT travestissent en la foulant aux pieds.
Nous ne saurions accepter les élections du 27 octobre 2002 qui ne sont ni plus ni moins qu’une sombre mascarade. C’est pourquoi, nous tenons à exprimer sans ambages, devant Dieu, devant le peuple togolais et devant l’opinion internationale, notre refus catégorique de reconnaître l’Assemblée et le gouvernement qui seront issus de ces élections dépourvues de toute légitimité démocratique et de toute légalité constitutionnelle.

Chers Compatriotes,
Pendant que le régime RPT conduit notre pays à la catastrophe, y semant, notamment par la violation permanente des droits de l’homme et la pratique de violences de tous genres, les germes d’une déflagration générale, le chef de l’État recherche avec obsession sur le plan international, la légitimité qui lui fait cruellement défaut dans son propre pays.
Il est anormal que le Chef de l’État se fasse désigner « coordonnateur de la mission de médiation » dans la crise ivoirienne, prêchant aux protagonistes, la bonne nouvelle de la fraternité, de la tolérance et de la solidarité, alors que son régime ne se soucie aucunement de pratiquer ces vertus dans son pays. Un chef d’État qui conduit son pays à l’implosion sociale, n’est manifestement pas qualifié pour conduire une mission de médiation en Afrique.
La Coalition des Forces démocratiques réitère son affirmation qu’on ne saurait être pompier ailleurs quand on est pyromane chez soi.
Chers Compatriotes,
Cette manifestation se veut également un engagement patriotique national de toutes les forces démocratiques de combattre, ensemble, l’oppression, l’asservissement et la dictature. En effet, en décidant de nous retrouver massivement en ce jour historique, nous voulons célébrer, dans la communion d’âmes et dans l’espérance, notre victoire sur tous les facteurs de division qui ont si longtemps nui à notre lutte commune. Sous ce regard, cette marche vient sceller notre convergence politique et sociale. Elle inaugure, par conséquent, une nouvelle étape dans notre combat, une étape décisive qui s’achèvera inéluctablement par notre victoire définitive et totale sur le régime RPT en désarroi.
La Coalition des Forces Démocratiques condamne avec vigueur, les arrestations et les détentions arbitraires des responsables et des militants de l’opposition qui n’ont fait qu’exercer leurs droits, conformément à la charte des partis politiques et à la Constitution.
Chers Compatriotes,
La situation de notre pays est extrêmement grave, intolérable et inacceptable.
En conséquence, la Coalition des Forces Démocratiques lance un appel patriotique à tous les corps de l’État, à prendre la mesure de la situation pour assumer toutes leurs responsabilités. Elle invite solennellement les gouvernements du monde entier et les organisations internationales à prendre également toute la mesure de la situation ainsi créée et à en tirer toutes les conséquences qui s’imposent.
La Coalition des Forces Démocratiques tient, encore une fois, à remercier les vaillantes populations de notre pays, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, pour avoir répondu massivement, malgré les intimidations de tous genres, à son appel au boycott de la mascarade électorale du 27 octobre 2002.
La Coalition des Forces démocratiques lance un appel solennel aux populations togolaises, des villes et des campagnes, et des hameaux les plus reculés, à se mobiliser pour le départ du chef de l’État au plus tard en 2003 et la fin du système RPT, afin qu’une nouvelle ère s’ouvre pour le Togo.
La Coalition des Forces Démocratiques tient à réitérer son salut aux différentes initiatives entreprises par les forces de la société civile, notamment par les principales hautes autorités spirituelles de la nation.
Aussi, se félicitant de cette bonne compréhension des enjeux et des défis du moment par tous, la Coalition des Forces Démocratiques exhorte vivement les forces de la société civile à resserrer davantage leurs rangs pour se donner une main ferme.
La Coalition des Forces Démocratiques tient afin à remercier sincèrement, au nom du peuple togolais, la communauté internationale pour tous les efforts déployés à ce jour pour accompagner le processus démocratique au Togo. Elle l’exhorte vivement à continuer, sans relâche, d’apporter son appui au peuple togolais dans la nouvelle phase de sa lutte en vue de l’instauration définitive de la démocratie et de l’État de Droit, condition sine qua non devant permettre à l’État togolais de retrouver enfin sa place légitime dans le concert des nations du monde civilisé.

Fait à Lomé, le samedi 09 novembre 2002
La Coalition des Forces Démocratiques