03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Code de la presse: le gouvernement rejette les critiques de l’opposition

LOME, 6 sept (AFP) – 14h06 – Le ministre togolais de la Communication, Pitang Tchalla, a rejeté samedi les critiques de l’opposition sur le nouveau code de la presse togolais adopté cette semaine par les députés, affirmant que la nouvelle loi ne fermait pas « les sources d’accès à l’information ».
« Chacun essaie de se faire entendre par les temps qui courent. Aujourd’hui, pour faire plaisir aux journaux privés qu’ils utilisent à des fins inavouées très souvent », les partis de l’opposition font « semblant d’être leurs protecteurs », a déclaré le ministre à l’AFP.

« Le code, nulle part, n’a fermé les sources d’accès à l’information. Le gouvernement, qui croyait que progressivement les journalistes des journaux privés feraient preuve de maturité et de plus d’expérience pour revenir à la raison, faisait seulement des rappels à l’ordre. Mais cela n’a rien donné », a-t-il ajouté.

Le nouveau code de la presse prévoit notamment un renforcement sévère des sanctions pénales pour les « offenses » aux institutions de la République. Au total, 16 dispositions du code, dont certaines relatives à la diffusion de fausses nouvelles et aux délits contre les personnes et les institutions, ont été modifiées par ce projet de loi.

Jeudi, la Convergence Patriotique Panafricaine (CPP), un des principaux partis togolais a jugé cette loi « irrecevable, parce qu’elle ne favorise en rien l’émergence d’une presse plurielle et indépendante ».

Quant à l’Observatoire togolais des médias (OTM), il avait estimé que le nouveau code était une loi « dirigée contre la presse privée ». « Nous sommes conscients qu’il y a des erreurs à corriger. Mais, ce ne sont pas des peines privatives qui amèneront le journaliste à être professionnel », avait estimé l’OTM.