25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Communiqué de la CDPA suite à la visite au Dictateur Eyadéma

Ce mercredi, 9 juillet 2003, sur invitation du chef de l’Etat, une délégation de la CDPA, conduite par son secrétaire général, a été reçue à Lomé2.

Le chef de l’Etat a évoqué la mission qu’il a confiée à M. Koffi Sama de procéder à des consultations en vue de former un gouvernement d’union nationale suite au scrutin de juin 2003. Il voulait avoir confirmation des éléments du rapport qui lui a été fait.

Nous avons rappelé les trois points de notre réponse au Premier Ministre à savoir :

– le scrutin de 2003 constitue un contentieux supplémentaire et que nous ne croyons pas aux résultats proclamés par la Cour Constitutionnelle,

– même autour du vrai vainqueur, un gouvernement d’union nationale présuppose un accord politique négocié sur les grandes orientations de l’œuvre à accomplir ensemble ainsi que les garanties mutuelles,

– un parti politique sérieux n’accepte pas de participer à un gouvernement s’il n’a pas une représentation significative à l’assemblée nationale.

Le chef de l’Etat a rappelé la nécessité de stabilité, de paix et de sécurité pour le développement d’un pays. A cet égard, nous lui avons indiqué que le climat qui règne actuellement dans le pays ne va pas dans le sens de ses déclarations. Les populations sont traquées et menacées voire battues par des éléments zélés, à l’intérieur comme dans Lomé, notamment à Bè. Ces informations ne seraient pas à sa connaissance ni à celle des autorités chargées de la sécurité. Une enquête approfondie a été promise.

Insistant sur ce climat de malaise et d’angoisse ainsi que la crise de confiance dans le pays, la CDPA a donc estimé que cela devrait préoccuper les autorités en place.

Le Secrétaire Général de la CDPA
Léopold GNININVI