06/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Communiqué du MODENA relatif aux élections du 14 octobre

MOUVEMENT POUR LE DEVELOPPEMENT NATIONAL (MODENA)

COMMUNIQUE N°10 DU 30 OCTOBRE 2007

Averti des réalités politiques nationales et convaincu au vu des dispositions de l’Accord Politique Global (APG) que des élections, à elles seules, ne pouvaient régler la profonde et complexe crise à laquelle la société togolaise est confrontée, le MODENA s’est gardé de présenter des candidats aux élections législatives du 14 octobre dernier. Ce qu’il ne saurait aujourd’hui regretter.

L’APG apparaît bel et bien comme un accord électoral d’une subtilité manœuvrière consommée, doublé de promesses de réformes constitutionnelles et institutionnelles alors qu’il urgeait de négocier plutôt un véritable Compromis Politique Global (CPG), consigné dans un Pacte National (PN) pour solder les vicissitudes de la vie politique togolaise et créer les meilleures conditions pour une action publique apaisée, efficace et responsable.

Néanmoins, le Bureau directeur national (BDN) du MODENA se réjouit que les élections législatives du 14 octobre dernier se sont déroulées dans une atmosphère faite globalement de paix et sans violences, selon tous les observateurs nationaux et étrangers commis à cet effet.

Toutefois, il déplore que, comme c’est l’habitude un peu partout dans les pays africains, les résultats définitifs proclamés, ce jour, le 30 octobre 2007, par la Cour Constitutionnelle dépassent l’entendement de tout fin connaisseur de l’opinion politique de la majorité des Togolais ainsi que probablement l’attente des vainqueurs eux-mêmes.

De fait, avec cinquante (50) députés obtenus par le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), vingt-sept (27) par l’Union des Forces de Changement (UFC) et quatre (4) par le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), les résultats tout surprenants qu’ils soient, malgré le découpage électoral injuste imposé, instrumentalisent dangereusement une inégalité inacceptable entre les Togolais pourtant égaux en droits et en devoirs et devant la loi.

De pareils résultats ne doivent aucunement décourager les militants convaincus de la démocratisation du Togo et de son développement par la modernisation industrielle et surtout pas les responsables politiques conscients de la dureté de leur tâche de conscientisation et de formation intellectuelle, morale et politique des populations dans le combat pour la prospérité dans la liberté et la justice.

En félicitant tous les nouveaux élus de la nation, le Bureau directeur national du MODENA attend d’eux qu’ils fassent individuellement et collectivement de la prochaine Assemblée Nationale le siège de vraies discussions et d’intenses débats pour la réalisation de profondes réformes constitutionnelles et institutionnelles en vue de la fondation d’un Etat fort à orientation démocratique avérée, de l’assainissement des finances publiques et de la modernisation de l’Administration afin de créer les conditions pour le succès d’une véritable politique de développement et de réduction des inégalités dans le pays.

Membre à part entière de l’opposition extraparlementaire, le MODENA veillera de toutes ses forces par des propositions judicieuses et concrètes pour que le cap du changement démocratique amorcé dans la douleur soit maintenu contre vents et marées dans l’intérêt supérieur de tout le peuple togolais sans distinction aucune.

Pour le Bureau Directeur National du MODENA,
Le Président
Atsutsè Kokouvi AGBOBLI