26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Dahuku PERE: « Nous refusons de nous plier à l’arbitraire et à la loi de la force »

Conférence de presse du 09 juin

Nous avons, au cours de la campagne électorale, appelé avec insistance nos concitoyens à voter massivement pour le changement. Nous avons eu l’occasion au cours de notre précédente conférence de presse tenue le 02 juin de constater avec une entière satisfaction que les populations ont entendu et répondu à notre appel. Les électrices et les électeurs, affrontant tous les obstacles et bravant tous les dangers dressés par le pouvoir pour les décourager, sont allés voter massivement pour les candidats du camp du changement. Nous voudrions sincèrement leur renouveler à tous et plus particulièrement les électrices et les électeurs qui ont voté la Colombe, notre profonde gratitude pour la confiance qu’ils nous ont témoignée ainsi que pour leur admirable sens de patriotisme.
Toutefois, en les invitant à voter pour le changement tant désiré, nous n’avons pas manqué de les prévenir qu’en dépit d’un tel vote, il fallait s’attendre à ce que le pouvoir dictatorial du RPT opère un « vol électoral » au mépris de la vérité de l’expression des suffrages populaires. Aujourd’hui, une semaine après le scrutin, nous voulons constater avec les électrices et les électeurs qui ont massivement voté pour le changement que ce « vol électoral » a effectivement eu lieu.
De surcroît, ce « vol électoral » se trouve cautionné, au plan interne par la CENI dont le rôle constitutionnel était de l’empêcher, et au plan international par certains observateurs internationaux envoyés par des instances internationales apparemment au-dessus de tout soupçon. Nous déplorons vivement qu’en dépit des fraudes massives qui ont été opérées publiquement, au moyen des méthodes et des actes grossiers constatés par tous sur l’ensemble du territoire national, ces observateurs aient préféré tenir davantage compte de leurs propres intérêts et des intérêts occultes de leurs mandants plutôt que de ceux du peuple togolais et de ses aspirations légitimes bafouées au mépris de la morale et du droit.
Nous en prenons pleinement acte et tenons à souligner qu’il appartient au peuple togolais et à personne d’autre de prendre résolument en main son destin et de construire lui-même son avenir.
C’est pourquoi, tout en félicitant le peuple togolais pour le courage dont il a fait preuve en votant massivement pour le changement, nous voulons souligner que la deuxième étape annoncée lors de la campagne électorale, celle de la défense de la République, de la légitimité démocratique et de la victoire incontestable du camp du changement, doit être abordée incessamment.
A cet égard nous appelons de tous nos vœux toutes les forces de l’opposition démocratique à se mobiliser aux côtés du peuple, par un ultime sursaut patriotique, pour défendre par tous les moyens légaux et légitimes la victoire collective que le peuple togolais s’est acquise au prix de lourds sacrifices à l’issue de cette élection présidentielle.
Mieux que les chiffres, ce sont les actes frauduleux du pouvoir qui traduisent la victoire collective du peuple, la confirment et l’établissent solidement de façon incontestable. En effet, le but de toute fraude n’est-il pas de travestir la vérité ? Si le candidat du RPT avait recueilli dans les conditions régulières, démocratiques et transparentes, les suffrages qu’on lui attribue faussement, pourquoi alors avoir recouru publiquement à des actes grossiers tels que :
1- Les arrestations et détentions arbitraires des responsables et des sympathisants des candidats de l’opposition ;
2- La rétention des cartes d’électeurs et leur redistribution illégale à des milices organisées ;
3- Les votes clandestins organisés dans des bureaux de vote parallèles après les heures légales de fermeture des centres de vote officiels ;
4- Le tri et la destruction des bulletins de votes favorables aux candidats de l’opposition, particulièrement les bulletins favorables au candidat du PSR ;
5- L’interruption par voie de violence des opérations de dépouillement pour s’emparer des urnes afin de poursuivre le dépouillement à huis clos en l’absence des représentants des candidats de l’opposition ;
6- La destruction de PV authentiques et leur substitution par des PV falsifiés.
Etc…
En tout état de cause, nous déclarons solennellement que le candidat du RPT n’a pas remporté les suffrages qu’on lui attribue faussement ; Les chiffres avancés par la CENI ne reposent sur aucune base réelle. Par contre, les actes posés par le pouvoir traduisent une volonté délibérée de travestir la vérité des urnes qui lui est manifestement défavorable et d’extorquer la victoire au camp du changement largement plébiscité par le peuple. Ces actes n’ont aucune autre justification. Nous refusons de nous plier à l’arbitraire et à la loi de la force. C’est pourquoi nous avons introduit auprès de la Cour Constitutionnelle une plainte en bonne et due forme, solidement soutenue par des preuves irréfutables.
Nous pensons sincèrement que chacun de nous est placé devant ses responsabilités et que nul ne peut plus prétexter de quelque alibi que ce soit pour se dérober à son devoir. Le peuple a accompli le sien avec courage ; nous avons pris le nôtre à cœur ; nous lançons donc un appel pressant aux membres de la Cour Constitutionnelle qui vont avoir à assumer la lourde responsabilité de dire le droit, de bien mesurer les conséquences qui en découleront, en bien ou en mal, pour notre peuple et la patrie en cette heure critique.
En considérant que la victoire est collective, commune à tous ceux qui ont voté pour le changement de régime politique et social dans notre pays, nous tenons à affirmer que l’heure n’est pas encore venue pour le partage d’un quelconque pouvoir. Les circonstances graves devant lesquelles la patrie est placée nous invitent plutôt à nous unir comme un seul homme pour la défense de la victoire et de l’ordre constitutionnel.

Devant la détresse des populations dont la victoire vient une fois de plus d’être extorquée par la force brutale du pouvoir RPT, il est donc du devoir de chaque citoyenne et de chaque citoyen, civils et militaires, jeunes et moins jeunes, militants et responsables des partis et des organisations de la société civile… de prendre sa part de responsabilité pour répondre à l’appel de la patrie.
A cette occurrence, nous devons nous unir non pas pour partager le pouvoir mais pour le conquérir avec le peuple afin de hâter l’avènement du jour tant attendu où le pouvoir d’Etat sera restitué au peuple souverain pour être exercé dans l’intérêt exclusif de toutes les populations togolaises sans exception, par des citoyennes et des citoyens dûment mandatés.
Nous voulons saisir l’occasion pour exprimer à l’endroit des militantes et militants du courant PSR/Rénovateurs et de l’ensemble de l’opposition ainsi qu’à leurs familles, en particulier les jeunes, notre admiration pour leur détermination et leur ferveur patriotique devant les épreuves inhumaines auxquelles ils ont dû faire face dans l’accomplissement de leur devoir civique. Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés et maltraités. Beaucoup de leurs compagnons de lutte sont encore détenus dans des conditions éprouvantes ou pourchassés comme des bêtes sauvages au mépris de leurs droits garantis par la loi. Il est toutefois réconfortant de constater leur endurance et leur refus d’abdiquer devant l’arbitraire, ayant les yeux fixés non pas sur leurs souffrances actuelles, mais plutôt sur la victoire qui ne tardera pas à récompenser leurs sacrifices.
Des centaines de nos concitoyens militaires, tous les corps confondus, sont dans les mêmes conditions de persécution : arrestations et détentions arbitraires, intimidation et toutes sortes d’humiliations, pour la seule raison d’avoir exprimé librement et sincèrement leur aspiration à une société de liberté, de solidarité, de justice ou d’avoir exigé le respect de leurs droits et de leur dignité d’êtres humains et de citoyens de la République. Nous leur exprimons toute notre solidarité et notre soutien militants. Leur engagement courageux et les sacrifices qu’ils consentent ne

seront pas vains. A leurs familles et à tous ceux qui leur sont chers, nous exprimons la même solidarité et les encourageons à tenir ferme dans cette épreuve momentanée.
En considération de tout ce qui précède et dans le respect de nos engagements :
1- nous lançons un appel solennel à toutes les forces patriotiques, de
l’intérieur et de la diaspora ainsi qu’à l’ensemble du peuple togolais de s’unir et de se mobiliser derrière les leaders de l’opposition démocratique pour défendre notre victoire collective et ouvrir la voie au retour à la restauration de l’ordre constitutionnel démocratique ;
2- nous invitons et exhortons vivement l’ensemble de la classe
politique progressiste et la société civile, à prendre leurs responsabilités historiques aux côtés du peuple togolais en cette heure critique de notre histoire.
3- nous invitons la communauté internationale à soutenir la lutte
légitime du peuple togolais pour la liberté, la démocratie, l’Etat de droit dans la paix.
Pour terminer, nous voudrions sincèrement adresser à nos amis des médias (publics et privés) tant nationaux qu’internationaux, notre profonde gratitude pour le bon travail effectué souvent dans des conditions extrêmement éprouvantes pour assurer la couverture de la campagne électorale et l’ensemble du processus électoral qui se poursuit encore. Nous voudrions les inviter à s’armer davantage de courage et de patience, d’abnégation et de sens de responsabilité et d’impartialité comme il sied à leur noble métier de communicateur.
C’est le lieu également d’adresser nos vives félicitations aux agents des forces de sécurité de tous les échelons, pour leur sens de civisme, de responsabilité et le sérieux avec lesquels ils ont accompagné cette opération électorale dans des conditions émotionnelles extrêmement tendues,

sans céder à la provocation des bandes commandées parfois déguisées en soldats pour sortir le processus de son cadre légal. Nous comprenons parfaitement les conditions dans lesquelles certains d’entre eux ont été amenés à déshonorer leur serment et nous partageons leurs souffrances morales, leurs humiliations et leur légitime indignation. Beaucoup d’entre eux ont risqué leur vie non seulement en votant pour le changement, mais aussi en apportant secours à leurs concitoyens injustement menacés. La République leur sera reconnaissante.

VIVE LA REPUBLIQUE !
QUE DIEU BENISSE LE TOGO ET LES TOGOLAIS !
Fait à Lomé, le 09 juin 2003
Dahuku PERE