01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

De l’union des oppositions ou supposées oppositions au Togo

Je crois qu’il importe, pour l’efficacité de notre lutte et pour l’avenir, de prendre un peu de temps pour analyser en toute objectivité et bonne foi, notre lutte depuis juin 1990. 

Et nous nous rendrons compte qu’aussi bien l’opposition que les organisations de la société civile, ont toujours été regroupées dans différentes coalitions. 

Et contrairement à ce que les gens malhonnêtes racontent, ces regroupements, depuis le COD 1, ont toujours été dirigés par M. Leopold Gnininvi ou Mme Brigitte ADJAMAGBO ! Sauf lorsque la CDPA choisit de ne pas faire partie du regroupement mais de créer le sien ou de faire cavalier seul, lorsque le leadership du regroupement lui échappe. C’est ce qui s’est passé avec le FRAC en 2010 et le CST en 2012 et avant ces regroupements le FAR de 1990 ! A ceux qui se font les pourfendeurs de regroupements des partis politiques en prétendant que seules les OSC non partisannes peuvent mener la lutte à bon port, je rappelle que M. Leopold Gnininvi ou Mme Brigitte ADJAMAGBO sont, à ce que je sache, leaders successifs d’un parti politique qui s’appelle, non pas L’UFC ni L’ANC, parti que l’on qualifie à tout va d’hégémonique, mais de la CDPA, qui se veut le 1er parti de l’ère démocratique, créé dans la clandestinité avant le 5 octobre. Ce que L’OTTD ne manquera d’ailleurs pas de contester, mais cela est un autre débat. Et encore, je fais l’impasse sur les différentes variantes du CPDC ! 

Et la même analyse sur les expériences d’union vaut également pour la diaspora : Diastode et CTC au Canada, DTF, DTE, CMDT en Europe, sans compter les multiples créations de AKP de 2005 et 2010. Puis Consensus de Chiago par ci, TogoDebout, Codi-Togo, Unicité d’action diaspora etc… Les donneurs de leçons d’union de l’opposition de la diaspora n’ont qu’à balayer d’abord devant leur porte et nous montrer en quoi et comment leurs multiples coalitions sont arrivées à bout de la dictature plus que cinquantenaire.

Et bien entendu, comme d’habitude, c’est la faute des autres si leur machin n’a pas réussi à atteindre l’objectif visé.

B.A. BA