26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Déclaration de la DIASTODE au sujet de la crise en Guinée

La DIASTODE [Diaspora Togolaise pour la Démocratie et le Développement], réseau de coordination des forces citoyennes de la diaspora togolaise, suit avec consternation la détérioration de la situation socio-politique de la Guinée, marquée depuis des années par le refus du régime en place de favoriser l’avènement de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Cette situation est caractérisée depuis le 10 janvier, début de la grève générale illimitée lancée par les syndicats, par le massacre de plus de 100 civils par des forces de sécurité, le refus du président Lansana Conté de respecter toutes les dispositions de l’accord du 27 janvier pour mettre fin à la grève générale illimitée et satisfaire ainsi les revendications légitimes des centrales syndicales et de la société civile au nom de l’ensemble du Peuple guinéen.

Le Général-Président au pouvoir depuis 23 ans, a choisi depuis le 12 février de répondre plutôt par la force en décrétant l’état de siège, donnant ainsi carte blanche à la frange de l’armée acquise à son régime dictatorial en place, de continuer à commettre de nombreuses violations massives des droits humains, et à réprimer dans le sang et la terreur, le soulèvement civil et pacifique du Peuple guinéen.

Conformément à sa détermination de lutter aux côtés des Peuples d’Afrique dans leur quête de liberté, de démocratie et d’indépendance socio-politique, la DIASTODE

– Exprime sa solidarité et sa sympathie aux forces vives de la Nation guinéenne dans leurs épreuves actuelles et pour leur persévérance dans le bras de fer qu’elles ont engagé depuis bientôt un an avec le régime dictatorial de Lansana Conté en vue de l’alternance démocratique à la tête de l’Etat et de l’amélioration des conditions de vie du Peuple guinéen.

– Salue le courage et le leadership des centrales syndicales et mouvements citoyens dans cette phase décisive de la lutte du Peuple de Guinée pour le changement démocratique, et les incite à tenir ferme jusqu’au bout.

– Invite les autres réseaux d’organisations citoyennes panafricaines à montrer leur solidarité et à apporter leur soutien à la société civile guinéenne qui en a plus que besoin.
En vue de sensibiliser l’opinion publique internationale sur la gravité de la situation en Guinée et lui faire prendre ses responsabilités, la DIASTODE

– Dénonce et condamne vigoureusement l’entêtement et le comportement irresponsable du régime et d’une partie de l’armée qui répondent à des manifestations civiles paisibles et légitimes par des massacres de civils sans armes, des arrestations abusives, des violations de domiciles, des violations massives des droits de l’homme et autres mesures et exactions sans fondements.

– Déplore les actes de vandalisme et autres dérapages survenus en marge ou dans le cadre de la révolte populaire en cours contre le régime dictatorial de Conté et demande aux leaders syndicaux et citoyens de redoubler de vigilance pour faire échecs aux manoeuvres de sabotage ou de déstabilisation de leur action si louable.

– Déplore et condamne avec la dernière rigueur, le fait que le régime en place et ses courtisans aient délibérément laissé la situation pourrir et donner lieu à une vaste révolte populaire, qu’ils utilisent l’armée pour réprimer et noyer dans du sang innocent afin de consolider leur main mise sur le pouvoir d’État et les bien du pays.

– Demande la levée immédiate et sans conditions de l’état de siège sur toute l’étendue du territoire guinéen et la satisfaction des revendications légitimes et justes du Peuple guinéen, car le monde entier sait, et la DIASTODE considère et affirme, que les raisons évoquées par le régime pour décréter et justifier l’état d’urgence [les prétendus débordements du mouvement populaire, entre autres] sont purement fallacieuses et ne visent qu’à étouffer le révolte du peuple.

– Salue l’initiative du Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Alpha Oumar Konaré, qui dans une lettre adressée à M. Conté, a condamné l’usage disproportionné de la force contre les populations civiles et l’instauration de l’état de siège.

– S’interroge et s’inquiète sur le silence des deux chefs d’Etat, Obasanjo et Wade, désignés par la CEDEAO lors de son dernier sommet pour intervenir auprès du président Conté, et prend le monde à témoin pour rappeler aux deux émissaires de la CEDEAO que la situation de la Guinée est extrêmement grave et ne saurait être reléguée aux calendes grecques.

– Demande à l’Union Africaine et à la CEDEAO de prendre leurs responsabilités vis-à-vis du Peuple guinéen en demandant au dictateur Lansana Conté, malade et mourant, d’accéder aux exigences de démocratie de son peuple [en rendant le tablier] pour le retour de la paix sociale et l’instauration de la bonne gouvernance en Guinée.

– Invite les autres chefs d’Etat et de gouvernement d’Afrique, à faire de leur mieux pour restaurer la paix et le respect des libertés fondamentales en Guinée et éviter l’embrasement de la sous région ouest africaine.

– Invite les organisations internationales à réagir, à l’instar de la Commission Européenne, à la situation en Guinée dans le strict et unique intérêt de la grande majorité des populations de ce pays.

– Adhère à l’appel lancé par la FIDH et l’Organisation Guinéenne des Droits de l’homme et du citoyen en direction du Conseil de Sécurité de Nations Unies et du Conseil de Paix et sécurité de l’Union Africaine pour que ces instances adoptent une résolution reconnaissant que la situation en Guinée menace la paix régionale, et acceptent de dépêcher des missions d’observation sur le terrain, qu’elles diligentent une enquête internationale sur les violations des droits humains survenues en Guinée et prennent des sanctions adéquates contre les auteurs de ces exactions.
La DIASTODE appelle à une mobilisation panafricaine sans faille en faveur du Peuple guinéen en lutte, réitère son soutien à ce peuple ainsi que sa détermination à lutter aux côtés des Peuples d’Afrique, partout où besoin sera, pour leur libération, leur indépendance, la démocratisation de leur gouvernance et leur développement harmonieux.

Fait à Québec, Canada, le 17 février 2007
Pour la DIASTODE,
Micheline Randolph
Vice-Présidente Exécutive

DIASPORA TOGOLAISE POUR LA DÉMOCRATIE ET LE DÉVELOPPEMENT
(DIASTODE)
Québec, Canada
Tel : 1 (819) 776-1613
Courriel : diastode@diastode.org
Site internet : http://www.diastode.org