03/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Déclaration de l’Alternative Citoyenne Togolaise

L’accord politique global signé le 20 août dernier entre les protagonistes de la crise politique togolaise, a occulté l’essentiel. Les vrais problèmes qui minent depuis 15 ans la marche de notre pays vers un Etat de droit, ont été passés en pertes et profits.

L’exigence de justice à été noyée dans une sorte d’exégèse d’une violence qui serait consubstantielle à notre histoire tandis que le retour à la constitution de 1992 et la reforme de l’armée ont été tout simplement galvaudés. Aucun engagement sérieux n’a été pris hormis celui sans pesanteur réelle de former un gouvernement d’union nationale.

Cette situation rend ainsi précaire l’accord signé qui finalement, ne tient que sur un fil de rasoir.
D’ailleurs, les atermoiements annoncés comme par hasard par Monsieur Faure Ganssingbé le jour même de la signature de l’accord, les balbutiements et les hésitations de Monsieur Gilchrist Olympio le jour de la nomination du nouveau Premier Ministre, sont assez illustratifs de l’absence d’une volonté politique et du manque de rigueur qui ont caractérisé la gestion de cette crise qui n’a que trop duré.

L’Alternative Citoyenne Togolaise (A.C.T) convie dans ces conditions, les protagonistes ayant signé l’accord politique global à se retrouver au plus vite autour du médiateur pour un recadrage afin que les atermoiements annoncés et les balbutiements constatés ne portent préjudice à la mise en œuvre de la feuille de route.

Il appartient donc au président Blaise Compaoré de prendre ses responsabilités en veillant à une application diligente et rigoureuse de ce qui aujourd’hui est perçu à juste titre par les togolais comme le seuil au-delà duquel l’avenir de ce pays peut basculer.

L’Alternative Citoyenne Togolaise rappelle que l’exigence de justice, le retour à la constitution de 1992 et la restructuration de l’armée sont les fondamentaux pour aller vers une réconciliation nationale à laquelle le peuple togolais aspire profondément.

Enfin, l’Alternative Citoyenne Togolaise invite le peuple à la vigilance et à la mobilisation afin que cette aspiration susceptible d’honorer la mémoire de nos compatriotes disparus ne soit pas sacrifiée sur l’autel des intérêts partisans. La liberté ne s’octroie pas, elle s’arrache !

Que Dieu bénisse le Togo

Fait à Paris le 19 septembre 2006

Pour l’Alternative Citoyenne Togolaise
Le Vice Président
Evariste DEH Kofi