01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Dialogue intertogolais: le sursaut pour sortir de l’enlisement

Le 24 avril 2006, nous avons fait part, dans un communiqué spécial, de notre septicisme quant aux résultats à attendre du « dialogue » inter togolais qui venait de s’ouvrir à Lomé. Nous mesurions alors l’immense défi que constitue un tel processus. Les 40 années de dictature de M. Eyadéma ont créé forcément de nombreux traumatismes chez la grande majorité des Togolaisses et des Togolais avec leur cohorte innombrable de « cals vicieux » comportementaux: dérives narcissiques, âpreté au gain, absence totale du sens de l’Etat, profonde ignorance des droits humains, mépris pour les souffrances de nos populations… Ce sont donc ces positionnements aberrants individuels ou collectifs égoïstes qui plongent notre pays dans un gouffre, tous les jours un peu plus profond.

Nos craintes sont en passe d’être justifiées. Cette seule perspective crée chez nous une très grande souffrance…

Pour ces raisons, nous en appelons à la conscience patriotique de tous ceux-là qui parlent aujourd’hui en notre nom, qui ont pris l’engagement de créer des conditions d’un nouveau « vivre ensemble » chez nous. Nous leur demandons de se placer dans les conditions d’un vrai dialogue.

En effet: Comment peut-on appeler au dialogue sans réconciliation? Quelle réconciliation sans pardon? Comment pardonner sans justice? Quelle justice sans aveu, c’est-à-dire sans la vérité?

Reconnaître ces fondamentaux, c’est accepter de faire passer les intérêts supérieurs de la Nation avant ses intérêts particuliers et partisans. Ne piétinons pas davantage ce qui est déjà largement par terre: la dignité et la fierté de notre peuple. La gestion chaotique de notre équipe nationale nous a valu d’être la risée de toute la planète pendant la coupe du monde de football en Allemagne… Aujourd’hui, le Togo a besoin d’un véritable sursaut.

C’est à ce sursaut que nous invitons tous les protagonistes du « dialogue »: à force de manquer de lucidité face aux graves problèmes de notre pays; à force de manquer du courage nécessaire pour proposer les solutions qui s’imposent, les responsables politiques d’aujourd’hui prennent le grave risque de conduire le Togo dans une impasse totale et définitive, demain.

Pour ce qui nous concerne, nous nous tenons prêts à contribuer au débat nécessaire au déblocage des positions, si notre intervention est souhaitée.

Fait à Saint-Coulitz, le 18/07/2006

Kofi Yamgnane
Président de Sursaut Togo