26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Edem Kodjo conteste la candidature de Gnass

Communiqué Convergence patriotique panafricaine (CPP)

«Le jeudi 1er mai 2003, le RPT par la voix de son Secrétaire général, M. Koffi Sama, Premier ministre, a annoncé sur Radio France internationale, la volonté du RPT de présenter M. Eyadéma comme candidat à l’élection présidentielle de juin 2003.

La Convergence patriotique panafricaine (CPP) dénonce une nouvelle candidature d’Eyadéma déposée en violation d’engagements solennellement pris. Il faut rappeler, que lors de la visite officielle du Président Jacques Chirac à Lomé le 28 juillet 1999, M. Eyadéma a pris ce dernier à témoin ainsi que toute la communauté nationale et internationale et a déclaré publiquement qu’il ne fera pas un seul jour de plus au pouvoir lorsqu’il aura terminé son second et dernier mandat en juin 2003. Comme si cette profession de foi ne suffisait pas, il a mis son honneur en jeu en donnant sur ce sujet sa parole de militaire.
Par ailleurs, M. Dominique de Villepin, Ministre français des Affaires étrangères a déclaré sur les antennes de RFI que la France se réservait le droit de donner son sentiment si d’aventure, M. Eyadéma se déclarait candidat.
La CPP et le peuple togolais attendent donc que M. Jacques Chirac et l’Etat français en tant que garants et signataires de l’Accord cadre de Lomé, prennent leurs responsabilités face à cette candidature.

L’Allemagne, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la Francophonie, autres signataires de l’Accord cadre de Lomé doivent elles aussi exprimer clairement leur désapprobation de la candidature de M. Eyadéma qui n’a pas dit la vérité au peuple togolais et à la communauté internationale ; en apposant sa signature sur l’Accord cadre de Lomé, sachant qu’il sera candidat, contrairement aux recommandations dudit accord ; cet accord exige que tous les signataires respectent la constitution qui limite la fonction du Président de la République à deux mandats.

La CPP estime que le silence des pays signataires de l’Accord cadre de Lomé face à cette candidature qui défie la communauté internationale sera interprété par le peuple togolais comme une complicité active. La CPP et le peuple togolais ne veulent pas d’un prétendu sacrifice d’un homme qui a déjà passé 36 années au pouvoir.

La CPP condamne la candidature illégitime du général Eyadéma et appelle le peuple togolais à se mobiliser derrière l’opposition pour libérer le Togo du clan Eyadéma.

La CPP demande aux Togolais de ne pas céder aux intimidations, de s’armer de courage et de détermination pour installer définitivement le changement au Togo le 1er juin 2003.

Nous vaincrons

Fait à Lomé le 02 mai 2003
Pour le Comité directeur
Le Président National
Edem Kodjo»