10/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Epe-Ekpé 2022: Une pierre politiquement blanche prise à Gbatsomé

Depuis que le bleu a fait son intrusion à Gbatsomé, sanctuaire de la prise de la pierre sacrée, plus rien ne se passe sans les touches du RPT/UNIR. Toutes les pierres prises consacrent les messages notamment de PAIX que véhicule la propagande du pouvoir.
Cette année, tout s’est passé dans la bonne marche de la campagne de paix qui bat son plein.  
Contrairement à l’authentique prédiction habituelle déductible de la couleur de la pierre qui présageait le sort de l’année nouvelle, ce jeudi 22 septembre 2022, le peuple Guin du Togo, du Bénin et d’ailleurs, à l’occasion de la 359ème édition de la prise de la pierre sacrée, est encore bluffé avec une pierre de couleur blanche. Comme on peut s’y attendre, il se dit que cette pierre porte un signe de paix, de bonheur, d’abondance et de stabilité.
Ainsi raconte-t-on que cette année, le Togo est béni par les divinités, ce qui suscite une réjouissance aux couleurs bleues, dans un décor où une place d’honneur est revenue à Faure Gnassingbé, chef d’orchestre de la politisation à outrance des fêtes, rites et cérémonies traditionnelles.
Blanc cassé en 2021 et blanc en 2022, le compte est bon.
Il faut noter que depuis que le pouvoir mène sa campagne de paix, les pierres sacrées s’alignent, portent bizarrement le même message et prêchent pour la chapelle du pouvoir.
Les fêtes, rites et cérémonies traditionnelles ne sont pas du tout épargnés par l’obsession du pouvoir qui marque les pas sur le temps au Togo. Des traditionnelles Evala à Epe-Ekpé, Ayizan, Agbogbozan et autres, tout passe sous la bonne garde du régime qui a fini par vider ces rendez-vous cérémonial, culturel et initiatique pour la plupart, de toute vertu sacrée.
Avec la complicité de soi-disant cadres des différentes localités, le système met la main sur ces fêtes et en fait une proie juteuse.

La rédaction letogolais