25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Eyadema veut faire main basse sur l’Eglise protestante presbytérienne du Togo (EPPT).

Il leur enjoint de réintégrer le pasteur Eho. Un pasteur dont le désordre moral et la cupidité sont notoires.

L’Eglise protestante est vivement indignée. Les fidèles s’organisent pour contrer la volonté du locataire de Lomé 2 de mettre en coupe réglée l’EPPT. Une pétition envoyée au comité restreint et extraordinaire du synode de l’Eglise protestante dit clairement au général (selon un fidèle) que « s’il met le doigt dans les yeux des citoyens, il doit se garder le fourrer dans celui de Dieu ». Sec !
En réalité, c’est au pasteur Franck Adubra, ancien conseiller de l’ex Premier Ministre de la transition, que le général s’en prend. Le jeune pasteur, à l’allure d’un Martin Luther King, paraît être le grand obstacle aux visées expansionnistes du général Eyadema. Le contrôle de l’Eglise afin d’asseoir son pouvoir autocratique. La manœuvre indigne au plus haut point les pasteurs et les fidèles. Ils ne comprennent pas. Ils ne comprennent pas l’attitude du général. En vérité, le général qui est membre de l’Eglise protestante n’est pas un fidèle comme les autres. Il ne va jamais au culte. Sauf pendant les fêtes bidon du 13 janvier et des anniversaires tout aussi ineptes du régime. Il ne paye pas la dîme.

La résistance s’organise au sein de l’Eglise. Elle est surtout morale. Les Pasteurs et les fidèles refusent la réintégration du pasteur immoral. Qui a pignon sur rue à Lomé2 et célèbre allègrement les fêtes du régime. Pour la première fois au Togo, des hommes de Dieu, aimant Dieu, ayant foi en lui, osent dire non à Eyadema. Et de la manière la plus cinglante. Cette affaire peut être le début d’un plus grand mouvement à dire non à Eyadema. Dahuku Péré, le député l’avait commencé. «Au péril de sa vie»
Hier soir, un synode extraordinaire, a eu lieu à Notsé sur la question. Les pasteurs ont rejeté à l’unanimité la requête musclée du président Eyadema. Les derniers développements de ce feuilleton politico-religieux nous dira qui va l’emporter dans cette confrontation entre un pouvoir vieux de 35 ans et une Eglise protestante togolaise, vieille de plus de 100 ans et dont les soubassements tiennent depuis l’Allemagne. Eyadema contre Dieu ?