09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Festhef 2002 : La fête démarre vendredi prochain

La tenue de la septième édition du Festival de théâtre de la Fraternité ne fait plus de doute. Le comité d’organisation mis en place par Dany Ayida, le directeur de cet événement culturel international est à pied d’oeuvre. Composée cette année de moins de dix personnes dont des membres du staff du Festhef et quelques stagiaires et assistants européens venus donner un coup de main à la chose, l’équipe de cette édition se démarque des précédentes par son dévouement et son abnégation, face aux difficultés. Les postes sont tenus par ceux qui ont déjà une expérience dans le domaine. Le mot d’ordre selon le directeur du Festhef est de tout faire pour « être efficace avec peu de moyen ».

Le programme rendu public depuis quelques jours a subi de légers changements. La seule défection annoncée est celle de la compagnie malienne Acte Sept. Le spectacle « le mur » de Tiecoro Sangaré ne sera pas au rendez-vous ; une des comédiennes aurait voyagé. Ensuite certains groupes pourraient arriver après l’ouverture compte tenu du plan de vol ou de la durée du transport par la route. Selon le programme, les compagnies dramatiques viendront du Congo-Brazzaville, du Tchad, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Bénin, de la France et du Togo.

Le Togo sera représenté par la Compagnie Louxor, les Kamiscènes et le Club Unesco étudiant. Deux spectacles amateurs ont été également retenus pour l’espace « avenir » du Festival.

Au fond, le réel problème pour le Festhef cette année est de tenir le coup avec un budget plusieurs fois revu à la baisse du fait des réactions des partenaires. Tout se déroule dans le but de réussir à organiser la manifestation dont la réputation n’est point à faire.

Finalement c’est la Coopération Française, l’Association française d’action artistique et Africalia (organisme belge de coopération culturelle) qui soutiennent le Festhef 2002. Les contributions cumulées de ces institutions représentent environ 40% du budget.

Le plus grand sponsor local est Télécel, qui a spontanément choisi de soutenir le Festhef depuis 2001. Des dons directs de volontaires, ceux des membres de l’association du Festhef et des contributions matérielles permettent de compléter le budget 2002. Cette année encore, l’événement n’est pas financé par l’Etat togolais…
La fête du théâtre, en dépit des nombreux problèmes s’annonce belle à Assahoun et Lomé.

(Letogolais.com vous fera vivre les temps forts de la rencontre).