28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Francois-Xavier Verschave vient de s’éteindre

Par Hilaire Dossouvi Logo *

Au-delà d’un ami des peuples africains c’est un bagarreur pour les causes nobles qui nous tourne le dos. En décembre 2005, en pleine préparation de la célébration du «Mois des Noirs» qui devrait avoir lieu en février, L’association «Droit et Démocratie», ONG de droit Canadien m’avait mandaté pour plancher sur une oeuvre de Verschave : «De la Françafrique de la Mafiafrique».

Mes Camaradés et moi (Togolais, Camérounais, Canadiens et Algériens entre autres), avions été séduits. Plus qu’un écrivain, c’est un infatigable pourfendeur des réseaux néo- coloniaux Français, pilleurs et charcutiers des peuples d’Afrique qui nous a été révélé. Nous avions en ces moments-là échangé des informations avec F-XV. Nous pouvons dire qu’avec sa disparition la jeunesse africaine perd un interlocuteur de calibre exceptionnel. C’est justement à l’attention de cette jeunesse que je retrace ici sommairement L’essentiel de ce que j’ai pu apprendre sur l’illustre disparu.

François-Xavier Verschave : un combat très âpre

François-Xavier Verschave est né en 1945 à Lille. Économiste de formation (IESEG, Lille, 1970, après des études de mathématiques), il a été coopérant en Algérie (1970-1972). Il a participé à la création et au fonctionnement d’un atelier de menuiserie pour la réinsertion de sortant d’hôpitaux psychiatre (1976-1981). Il travaille depuis 1982 pour la municipalité de Saint-Fons (Rhône), sur les questions d’économie, d’emploi et d’innovation sociale. Parallèlement, il milite depuis 1984 au sein de l’association civique Survie, qui vise à faire en sorte que les crédits de l’aide publique qu développement française servent véritablement à lutter contre la pauvreté – ce qui suppose de sortir du mépris les relations franco-africaines. Il est dpuis 1995 le président de cette association, connue pour la mise en lumière des crimes de la « Françafrique », mais qui mène aussi en parallèle tout un travail sur la promotion des « Biens publics à échelle mondiale » (BPEM).

François-Xavier Verschave a été acquitté, en première instance et en appel, d’un procès pour « offense à chef d’Etat » intenté contre lui en 2000 par trois dirigeants africains : le gabonais Omar Bongo, le tchadien Idriss Déby et le congolais Denis Sassou Nguesso. Une première depuis la creation en 1881 du délit d’offense à chef d’Etat. Il a obtenu en 2001 le Prix de l’étique décerné par La Lettre du cadre territorial.

François-Xavier Verschave est fréquemment sollicité pour des interviews dans les médias ; il a été l’invité de journaux ou d’émissions de France 2, France 3, LCI, Télévision, France-Inter, France-Info, RTL, Europe1, France Culture, RFI, BBC-Afrique, Radio Canada, etc. Il donne une cinquantaine de conférences par an, en France et à l’étranger. En 2002, il a mené la délégation des ONG françaises venue témoigner à Madagascar de leur soutien à la mobilisation démocratique du peuple malgache ; il est intervenu durant trois heures devant l’Assemblée nationale de ce pays.

Il a dirigé et rédigé de 1993 à 2003 la lettre mensuelle Billets d’Afrique et d’ailleurs (2500 ex.)

Il coordonne la collection des ouvrages publiés par les associations Agir ici et Survie : Dossiers noirs de la politique africaine de la France, l’Harmattan (15 dossiers de 1995 à 2000 dossiers noirs, Agone (4 dossiers de 2001 à 2003) ; l’Afrique à Biarritz. Mise em examen de la politique africaine de la France, Karthala, 1995 ; La politique africaine au Parlement français, Karthala, 1997. il a fourni des contributions aux rapports annuels de l’Observatoire permanent de la Coopération française : Rapport 1997 et Rapport 1999 (Karthala).

Outre de nombreux articles, il est l’auteur ou coauteur de : « Claude Marchant », Nord-Sud. De l’aide au contrat, Syros, 1991 (collectif).

Libres leçons de Braudel, Syros, 1994, réédité en 2005 aux Editions Charles-Léopold Meyer sous le titre La maison-monde. Libres leçons de Braudel.
L’aide publique au développement, Syros, 1994 (avec Anne-Sophie Boisgallais).
Complicité de génocide ? La politique de la France au Rwanda, La Découverte, 1994.
Dossiers noirs de la politique africaine de la France n0 à 5 (diffusé 1n 1994 – 1995, publiés en un seul ouvrage chez l’Harmattan en 1996) :

– Rwanda : la France choisit le camp du génocide
– Les liaisons mafieuses de la Françafrique
– France, Tchad, Soudan, à tous les clans
– Présence militaire française en Afrique : dérives…(avec Anne-Sophie Boisgallais)
– Ls candidats et l’Afrique : le dire et le faire
– Jacque Chirac et la Françafrique. Retour à la case foccart ?
– L’Harmattan, 1995
– France-Cameroun. Croisement dangereux ! L ‘Harmattant, 1996
– Tchad, Niger. Escroqueries à la démocratie, l’Harmattan, 1996
– France-Zaïre-Congo, 1960-1997. Echec aux mercenaires, L’Harmattan, 1997
– La Françafrique. Le plus long scandale de la République, Stock, 1998
– La sécurité au Sommet, l’insécurité à la base…L’harmattan, Stock, 1998.
– France-Afrique, le crime continue, Tahin Party (Lyon), 2000.
– Noir silence, les arènes, 2000.
– Le silence de la forêt. Réseaux, mafias et filière bois au Cameroun (avec Arnaud Labrouse), L’Harmattan, 2000
– Noir procès (avec Laurent Beccaria), Les arènes, 2001
– L’envers de la dette. Criminalité politique et économique au Congo-Brazza et en Angola, Agone, 2001.
– Noir Chirac. Secret et impunité, les arènes, 2002
– Bien public à l’échelle mondiale. Perspectives (collectifs), Colophon (Bruxelles), 2002
– Les pillards de la forêt. Exploitations criminelles en Afrique (avec Arnaud Labrousse), Agone 2002
– On peut changer le monde. A la recherche des biens publics mondiaux (avec François Lille), La Découverte, 2003
– Au mépris des peuples. Le néocolonialisme franco-africain (avec Philippe Hauser), La Fabrique, 2004
– De la Françafrique à la mafiafrique, tribord (Bruxelles), 2004
– La santé mondiale, entre racket et bien public (collectif), Ed. Charles-Léopold Meyer, 2004
– « L’horreur qui nous prend au visage » . La France au Rwanda (collectif) Karthala, 02 /2005.
Un parcours suffisamment meublé qui se passe de tout commentaire.
Puisse sa franchise, son audace, son engagement pour le Tiers-monde… servir à jamais d’un style de lutte.

Que la terre lui soit très légère.

Dossouvi Hilaire Logo*
*Animateur de l’Emission ECHOS D’AILLEURS FM 93.5 – CKUM RadioJ-Université de Moncton New-Brunswik (Canada).
*Auteur du livre «Lutter pour ses droits au Togo».