25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Gilchrist Olympio est rentré au Togo

26/04/02 à 12H 27 TU – Gilchrist Olympio, l’opposant historique à la dictature d’Eyadéma, est arrivé à la frontière Aflao vers 11 heures TU, dans un cortège de quatre voitures 4X4 avec une dizaine de ses proches. Les autorités togolaises l’ont fait patienter plus de 4 heures, avant que le laisser fouler la terre de ses aïeux.

Après quelques hésitations des douaniers ghanéens, c’est du côté des autorités togolaises qu’il a subi le plus de tracasseries au sujet de la validité de son passeport. Selon l’AFP, M. Olympio n’a pas voulu faire de déclaration à la presse « sur le sol ghanéen ». « Je n’aimerais pas qu’on me prête l’idée de vouloir déstabiliser le Togo à partir du Ghana », a déclaré à l’AFP l’opposant togolais, vêtu d’un boubou blanc, qui veut se rendre à Lomé pour effectuer les formalités requises pour tout candidat à l’élection présidentielle. Des milliers de Togolais descendus dans la rue pour l’accueillir ont été bloqués par les forces de l’ordre au niveau de l’hôtel du Bénin. C’est seulement vers 14H 30 TU, il a pu enfin fouler la terre des ses aïeux et retrouver les seins ; il est attendu au stade d’Ablogamé à Lomé où se tient le meeting de l’UFC. Le dictateur Eyadéma c’est quant à lui retranché à Pya (Kara), son unique fief, recevant les antagonistes de la crise ivoirienne ( Gbagbo et Taylor). Il laisse le soin à son armée tribale de contenir l’enthousiasme du peuple qui retrouve Gilchrist Olympio, le vainqueur des élections de juin 1998.

Le paradoxe du calendrier, à chaque événement important pour le destin du Togo, il se trouve que le dictateur Eyadéma a toujours un rendez-vous programmé pour des affaires extérieures ne concernant pas les Togolais.

LTG