Source LETOGOLAIS.COM - 15/09/2003

Rentrée des classes au Togo

Le 15 septembre 2003, après deux mois de vacances, plusieurs milliers d’élèves des 1er et 2ème degrés ont repris le chemin des écoles publiques et privées pour la rentrée scolaire 2003-2004.

Dans les cours des écoles ce sont les retrouvailles entre les anciens, sourire aux lèvres et le dépaysement pour les nouveaux venus endimanchés dans leurs uniformes flambants neufs. Pour cette première journée le corps enseignant est en ébullition, confronté aux habituelles difficultés d’une rentrée. Pendant que l’administration s’évertue à étudier les demandes d’inscriptions tardives, les enseignants tentent vainement de faire régner la discipline dans les salles de classes. Pour donner le ton et imposer la discipline, un établissement confessionnel a copié sur tous les tableaux des classes le célèbre poème « la rentrée » qui avait fait l’objet de discussions, une occasion pour faire comprendre aux élèves que la réussite en fin d’année se prépare dès le début de l’année :

« C’est la fin des belles vacances
C’est l’école qui recommence
Les jours de fête sont finis
Adieu beaux jours
Filles et garçons, pas de tristesse
Vite au travail et sans paresse
A l’école on s’amuse aussi
Et l’on revoit tous ses amis »

La rentrée est unique sur l’étendue du territoire togolais mais les problèmes subsistent toujours. Plusieurs établissements sont dans un état d’insalubrité épouvantable ou en réfection. C’est le casse-tête pour les chefs d’établissements qui doivent rétablir la propreté, pallier le manque d’enseignants et de mobilier (bancs et tables). L’arriéré de salaire des enseignants est de plusieurs mois et certains d’entre eux ont déserté les salles de classe pour des situations plus lucratives. Les parents d’élèves sont également logés à la même enseigne : les moyens manquent pour l’achat des fournitures et le règlement des frais de scolarité. Les étagères des LIMUSCO, (Librairie de Mutuelle Scolaire) où le matériel scolaire était bon marché sont totalement vides. C’est dans les échoppes de rue qu’il faut s’approvisionner à des coûts prohibitifs car c’est la pénurie dans les librairies populaires. Les problèmes dans l’Education Nationale s’accumulent d’année en année. Un concours de recrutement a pourtant été organisé à la mi-juin mais les résultats se font toujours attendre. Nous souhaitons tout de même une bonne rentrée à tous les élèves du Togo.

La rédaction letogolais.com

Copyright LETOGOLAIS © 2002