Source LETOGOLAIS.COM - 16/02/2005

TOGO: Poussons Faure Gnassingbé hors d’Etat de nuire !!!

Par KGA

Nous nous sommes battus pour avoir une Constitution au Togo. Mobilisons nous dès maintenant afin qu’elle soit rétablie et respectée. Par leur clarté, les textes ne sont pas sujets à interprétation et ne peuvent donner lieu à une position de compromis :

Aucune fonction gouvernementale ne revient à l’armée encore moins celle de constater la vacance du pouvoir et désigner le chef d’Etat pour y remédier.
Le 6 février 2005, c’est parce que la Présidence de l’Assemblée Nationale n’était pas vacante que les députés qui se sont réunis pour tenter de légaliser le coup de force de la veille, ont dû commencer leur forfaiture par la destitution du Président en exercice.

Au moment de son élection présumée à la Présidence de l’Assemblée Nationale, Faure Gnassingbé était encore Ministre de l'Equipement, des Mines, des Postes et Télécommunications. Il ne peut de ce fait être député dans le même temps. La nomination de Faure Gnassingbé comme président de la République par l’Assemblée nationale est donc illégale et non fondée.

Art. 144 al 5 de la Constitution : « Aucune procédure de révision ne peut être engagée ou poursuivie en période d'intérim ou de vacance ou lorsqu'il est porté atteinte à l'intégrité du territoire ».

Selon l’article 150 de la Constitution, « en cas de Coup d’Etat ou de coup de force quelconque… pour tout Togolais désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs ».

C’est aussi une exigence morale qui s’impose aux amis du Togo et des Togolais :
l’Afrique aspire résolument à la modernité et au progrès. Le continent ne peut revendiquer sa place au sein du Conseil de sécurité de l’ONU et entériner des pratiques aussi grotesques. L’exemple togolais constitue une régression inacceptable. Les Chefs d’Etat africains de la nouvelle génération ont bien perçue que ce qui se joue au Togo est consternant pour toute l’Afrique. C’est la raison pour la quelles ils ont pris leur responsabilité. Espérons que leur détermination ne flanchera pas.

Il est aussi temps que les anciennes puissances coloniales comprennent que le cynisme et l’affairisme n’ont plus leur place ici. Le temps de l’examen de conscience est venu pour les appuis extérieurs du régime Eyadema. Une seule solution : le strict respect de la Constitution de la République Togolais

La rédaction letogolais.com

Copyright LETOGOLAIS © 2002