Source LETOGOLAIS.COM - 27/04/2005

Habemus dictateur Gnassingbé 2: Tous au front !!!!

Faure Gnassingbé croit peut-être que les Togolais le laisseront s’en tirer à si bon compte. Il espère que la meute de « tueurs d’élite » et d’assassins déversée dans les rues de Lomé suffira à dissuader les Togolais de se battre pour arracher leur liberté et leur dignité. Il croit enfin que son angélisme de mauvais aloi et ses faux airs de réconciliateur abuseront les esprits au point de faire passer la proclamation de son élection comme une lettre à la poste.

Les escadrons de la mort sont dans la rue ; ils tuent froidement des civils qui ne font que manifester leur indignation face à la mascarade dont le clan Gnassingbé vient une fois de plus de nous gratifier. Mais la garde prétorienne de la dictature n’a pas le monopole de la rue et de la violence.

Il ne s’agit plus de se fourvoyer dans des rêveries romantiques du genre de celles qui consistent à faire croire que quelque chose est encore humainement possible avec ceux qui aujourd’hui n’hésitent pas à provoquer ce qu’il faut bien appeler un GENOCIDE au Togo. Faure Gnassingbé, son entourage et tous leurs relais extérieurs ont donné la pleine dimension de leur barbarie et de leur imperméabilité à toute idée d’évolution politique dans ce pays.

Au risque de paraître cynique, nous avions peut-être besoin de cette preuve supplémentaire pour nous décider à tourner le dos à tous les fantasmes conciliateurs qui avaient pignon sur rue ces derniers temps. Au cas où certains rechigneraient encore à franchir le Rubicon, la logique du meurtre absolu qui est actuellement celle du fils d’Eyadéma et de ses amis devrait constituer une thérapie suffisante. Le jusqu’au-boutisme et l’insensibilité quasi pathologique des bandits qui aspirent aujourd’hui à prolonger la nuit cauchemardesque du peuple togolais doit suffire à faire sortir chaque citoyen de ce pays de sa torpeur.

Aucune excuse, aucun alibi, aucune crainte ne peut plus justifier la retenue. C’est pourquoi, il est important de nous remotiver actuellement aux seules références qui en vaillent la peine : les valeurs de patriotisme et de résistance contenues dans notre hymne national. C’est essentiellement ce message que nous envoient tous ces jeunes qui battent le pavé à Lomé. Un message de tenacité et de vaillance qui doit devenir une manière d’être, en ces moments difficiles où la responsabilité de chaque Togolais est interpellée au même titre.

Au bout de la peur et du renoncement, il y a l’insoutenable éventualité d’un naufrage national à nul autre pareil. Au bout de l’inaction et des hésitations, il y l’effarante perspective d’une autre nuit plus longue et plus ténébreuse. Au bout de la couardise il y a les abysses d’un autre despotisme. Ce n’est pas faire preuve de catastrophisme que de le reconnaître : nous sommes à un de ces tournants dont les historiens prétendent qu’ils déterminent le destin des peuples. C’est à nous aujourd’hui d’orienter le nôtre…


La rédaction letogolais.com

Copyright LETOGOLAIS © 2002