Source XINHUANET - 08/07/2005

Togo: Les luttes traditionnelles "Evala édition 2005" débutent samedi en pays kabyè

LOME, 8 juillet (XINHUANET)-- Les Evalas, au nord-Togo, débutent en fin de semaine, rapporte la presse locale. Selon le site gouvernemental, l'épreuve des luttes est une quasi-obligation pour tout Kabyé qui se respecte. C'est un rite initiatique, une étape vers l'âge adulte. Le président Gnassingbé Eyadema, disparu en février dernier, avait pour habitude d'assister aux différentes épreuves. Son fils, Faure Gnassingbé, élu président le 24 avril dernier, ne dérogera pas à la tradition.

Les Kabyés sont surnomés "les paysans de la pierre" car ils sont capables de pratiquer l'agriculture sur un terrain rocailleux particulièrement hostile. Ils ont fait de la région un centre agricole important où l'on cultive des ignames, du mil, du coton, de l'arachide et où l'on trouve des mangues ainsi que d'autres fruits .

La période des Evala marque le temps de l'initiation du jeune garçon Kabyè. Une initiation dont la pratique permet à l'individu de s'inscrire socialement dans la classe d'âge à laquelle il appartient et aussi de passer d'une classe d'âge à l'autre. Ces luttes permettent aux jeunes garçons Kabyè âgés de 15 à 25 ans de se mesurer en montrant leur capacité de se défendre, leur potentiel physique et moral. Elles symbolisent, la force, le courage, l'endurance, la ruse, l'humilité et la discipline.

La période des luttes traditionnelles en pays Kabyè est un moment de fête, de joie et de retrouvailles de tous les natifs de la Kozah.

La compétition a lieu dans tous les cantons de la préfecture de la Kozah et dure une dizaine de jours. Pour rien au monde, le président Eyadema, originaire de la région, ne raterait ces luttes. Pendant une bonne semaine, il va d'un village à l'autre assister aux nombreuses compétitions.

Les Evalas, comme d'autres fêtes traditionnelles à travers le Togo, ont pour vocation la préservation du patrimoine culturel.

Comment se déroulent les luttes?

Chaque équipe forme plusieurs rangs de lutteurs (le premier rang est celui des plus forts). Les lutteurs s'engagent sur le terrain et s'affrontent dans une lutte ou le vainqueur est celui qui parvint à déséquilibrer son adversaire et à le faire tomber sur le dos.

Les combats son souvent spectaculaire car en plus du fait que les lutteurs s'affrontent sur un terrain brut non dégager, parsemé de pierre et de roche, les techniques de combat sont dignes de celles des luttes modernes.

A la fin des combats, les deux équipes s'allient pour n'en former qu'un et allée affronter un autre village. La cérémonie se déroule en trois étapes ou les équipes s'allient successivement.

Copyright LETOGOLAIS © 2002