Source LETOGOLAIS.COM - 05/01/2006

Togo : Le reFAUREmisme est mort-né

En dépit du millier de morts au Togo, que Faure, alias Fraude Gnassingbé a enjambé pour accéder au «trône» de son père, Chirac qui est son mentor et l'ami personnel de son feu père faisait la promotion de ce jeune, bien éduqué, ayant reçu une solide formation, capable de réformer la dictature vieille de 40 ans. Et puis, disait-on au Quai d’Orsay, sa mère est du Sud, son père est du Nord, il saura réconcilier les Togolais. Ben, voyons!

L'homme est le fils de son père ! Il s'en réclame même. Il se coule dans les habits de son père, adopte les mêmes postures et la même stratégie : la diversion, la duplicité, la brutalité quand ces méthodes ne marchent pas.

Après le 23 septembre 2005, où l'on vit les deux fils Gnassingbé défiler en tête de l'armée dans des véhicules de commandement, on savait que le signal était donné à l'opposition de ne pas se faire des illusions. Le Clan Gnassingbé ne lâchera rien.

Voilà que le 13 janvier sera fêté comme il se doit, dans la bonne vielle tradition : c'est la fête de la libération nationale, une manière d'assumer l'héritage sanglant et ignominieux que constitue le crime du père, un 13 janvier. Digne fils ! Un tel père ne pouvait rêver pareil progéniture : résolus à défendre l'héritage familial.

Ainsi, les Togolais, les politiciens en particulier sont prévenus. De Dialogue et de ré-faure-me, il n'y en aura point ; à tout le moins au sens où le clan Eyadéma l'entend.

Dans ce contexte, ceux qui seraient tentés d'aller fricoter avec ce système ou qui éprouveraient l'envie de servir de béquille à un système agonisant doivent s'attendre à recueillir l'opprobre et à subir la vindicte des Togolais. A bon entendeur demi-mot !

La rédaction letogolais.com

LIRE EGALEMENT:
[Lettre à Monsieur Faure Gnassingbé->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2455]
[Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle->http://www.letogolais.com/article.html?nid=2370]

Copyright LETOGOLAIS © 2002