Source LETOGOLAIS.COM - 09/09/2002

Togo : Un mauvais coup se prépare

Des élections auront donc lieu au Togo cette année, avant décembre, selon la Commission des 7 Magistrats. L'opposition démocratique continue à poser des conditions. Elle refuse de prendre part à cette mascarade. Les dés sont pipés, on le sait. Mais les félons ne manquent pas qui, depuis leur tanière font des mimiques au dictateur pour négocier leur participation, sur le dos de la patrie.

Le régime joue sur la lassitude de la communauté internationale pour faire ce passage en force qui compromet dangereusement l'alternance telle que les Togolais peuvent l'imaginer en 2003. Arnaques et foutaises.

En organisant des élections avec des partis très peu représentatifs au Togo, Eyadèma croit qu'il pourrait ainsi mieux négocier sa retraite. Il joue donc à exclure l'UFC et le Front Uni, deux forces déterminantes qui à elles seules, dans les conditions normales, pourraient s'adjuger les 4/5 des élus aux législatives.
Ce sera une fois encore un rendez-vous manqué avec l'histoire. Les choses ont toujours été ainsi au Togo. Malédictions disent les pauvres d'esprit.

Face à des flibusteries pareilles, les forces populaires devraient se mobiliser et s'imposer. Dans les rues de Lomé, nous lisons la poisse sur les visages. Tout pue la déchéance et partout elle est toujours là, cette dictature tentaculaire mille fois vomie.

Ce n'est pas une malédiction. C’est une révolution, qu'il faut pour rétablir la dignité de ce peuple trop bafoué.


La rédaction letogolais.com


Copyright LETOGOLAIS © 2002