Source AFP - 13/06/2006

TOGO : "Ce qui se passe en Allemagne, c’est une humiliation nationale"

AFP, Lomé 12/06/06 - La "crise des primes" entre joueurs et dirigeants qui secoue depuis plusieurs semaines l’équipe du Togo, qui débute le Mondial-2006 de football ce jour contre la Corée du Sud (Groupe G) à Francfort (15h), est vécue à Lomé comme une "humiliation nationale".

"Ce qui se passe en Allemagne, c’est une humiliation nationale. C’est une situation à l’image du pays", commente Jean-Pierre Fabre, le Secrétaire général de l’Union des forces du changement (Ufc), principal parti d’opposition togolais. "C’est vraiment malheureux dans la mesure où le Togo est qualifié depuis plusieurs mois et qu’on aurait pu régler ces problèmes avant le Mondial", renchérit un responsable d’une organisation nationale des Droits de l’homme.

"C’est l’opacité dans la gestion des finances de la Fédération qui a amené les joueurs à ces revendications (...) Dans ce pays, tout est lié", affirme le responsable du parti de l’opposant historique en exil, Gilchrist Olympio.

Les « Eperviers », qui vont disputer la 1ère Coupe du monde de leur histoire, réclamaient chacun une prime de participation de 155.000 euros, revendication ensuite révisée à la baisse, à hauteur de 120.000 euros. La Fédération leur propose 30.489 euros.

« Tares nationales »

Cette crise avait entraîné la démission vendredi du sélectionneur, l’Allemand Otto Pfister, et de son adjoint, Piet Hamberg. Après trois jours de psychodrames, dans un ultime retournement, Pfister a annoncé hier son retour, et devrait donc être sur le banc de touche pour le match du Groupe G contre la Corée du Sud. Mais ce retour ne règle en rien la question des primes. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a envoyé dimanche une "mission spéciale" en Allemagne, où elle rencontrera les "Eperviers", a-t-on appris hier auprès de la présidence togolaise.

Certains journaux, hier, ont qualifié de "honte nationale" la "guerre des primes". "La situation créée par les joueurs et la Fédération est tout simplement une honte nationale", écrit « Le Combat du peuple ».

Selon l’hebdomadaire, "les Togolais ont montré à la face du monde leurs tares. Car sur les 32 pays qualifiés pour cette Coupe du monde, le Togo est le seul pays qui a négativement défrayé la chronique à cause de l’argent".

"Ce qui vient de se passer a, une fois de plus, terni l’image de notre pays et démontré que les Togolais ne sont pas sérieux entre eux", ajoute « Le Combat du peuple ».

Le bi-hebdomadaire « Le Forum de la semaine » estime pour sa part que le Togo est le "label de la mauvaise référence". "L’ambiance est des plus délétères pour espérer un bon parcours. Le Togo se retrouve ainsi devant le feu de l’actualité".

La question des primes avait déjà perturbé la préparation de la Coupe d’Afrique des nations (Can-2006) en Egypte, avant que le problème ne soit réglé grâce à la médiation d’une commission mise sur pied par les autorités togolaises.

AFP


Copyright LETOGOLAIS © 2002