Source BAD - 29/07/2006

La BAD vient d’accorder un don de 3,3 millions de dollars au Togo

Le dernier geste de la Banque africaine de développement envers le gouvernement togolais prouve que cette institution ne finance pas que des projets de développement. En effet, la BAD, à par l’entremise du Fonds africain de développement (FAD), vient d’accorder un don de 3,3 millions de dollars au Togo en guise d’accompagnement de ce pays dans la normalisation de ses relations avec les différents partenaires au développement, apprend-on d’un communiqué de la banque.

Il s’agit en fait d’un projet visant à renforcer les capacités de formulation, d’exécution et de suivi des politiques économiques du Togo, autrement dit, permettre au gouvernement togolais de renforcer la gestion macroéconomique par l’amélioration des prévisions économiques, l’élaboration budgétaire, la gestion de la dette publique et de la trésorerie, l’ordonnancement et le contrôle financier.

Le projet permettra à l’administration de produire des documents d’aide à la décision fiables, de mieux suivre et contrôler la dette extérieure et intérieure, de renforcer le cadre institutionnel et juridique dans l’administration économique et financière, de regrouper les fonctions budgétaires au sein de la Direction du budget sous l’autorité du ministre chargé des Finances et de combler les postes dépourvus de personnel.

Grâce à ce don, 600 cadres seront formés, dont 30% de femmes, des différentes structures impliquées dans la gestion macroéconomique et budgétaire et de pourvoir les postes vacants. L’administration économique et financière sera par ailleurs dotée en équipements informatiques et bureautiques.

En outre, le communiqué de la BAD rappelle que, ‘’en vue d’aller vers la normalisation progressive des relations avec les différents partenaires au développement, le gouvernement togolais a élaboré un programme à même de lever les contraintes institutionnelles et structurelles et de susciter la reprise de la coopération financière internationale’’.

Ce programme repose sur plusieurs axes, à savoir :

- le réengagement du dialogue politique et l’amélioration de l’environnement sécuritaire,

- la stabilisation des finances publiques et l’assainissement du secteur financier,

- la reprise des réformes structurelles et sectorielles,

- la promotion de la bonne gouvernance,

- le renforcement des capacités.


Source : BAD


Copyright LETOGOLAIS © 2002