Source LETOGOLAIS.COM - 18/09/2002

Les Togolais prêts pour le bras de fer avec EYADEMA

Si le gouvernement togolais persiste à organiser les élections malgré les mises en garde de l’opposition, le Togo sera dans une impasse. La plupart des partis refuse de prendre part à ces pseudo-élections que projettent d’organiser « avant décembre 2002 » Eyadéma et sa Commission de 7 Magistrats fantoches.

Le véritable problème qui se pose aujourd’hui, ce n’est pas tant le déroulement de ces soit-disant législatives anticipées que les conditions de l’alternance politique qui, à tout prix doit se réaliser l’année prochaine.

Le général Eyadèma, grand manipulateur politique réussira-t-il à nouveau à endormir la classe politique, en l’engageant dans sa stratégie à double détente? Franchement, le stratagème par le passé a déjà marché. Si jamais ces consultations se tiennent en décembre et que l’opposition les boycotte, la communauté internationale et nos leaders d’opinions mettront trois mois au moins pour essayer de colmater les brèches. Le RPT, donc Eyadéma aura réussi son tour de force. Il aura beau jeu en proposant de parler des présidentielles. Au lieu d’un problème, on en aurait deux à résoudre: le tour serait joué !

En juillet, lorsque Abgéyomé a fui le Togo en abandonnant son ancien maître, et que Péré appelait à des réformes au sein du RPT qui n’en voulait plus, des opposants et des organisations de la société civile assez bien inspirés ont appelé à la mobilisation patriotique. Qu’en est-il aujourd’hui? On en est à faire des conjectures sur des élections sans intérêts, et l’opposition qui se chamaille tout en donnant à Eyadéma l’occasion de survivre. Ce sont ces feux de paille, ces initiatives politiques sans lendemain, ce manque de courage et toutes ces trahisons qui font que les Togolais en sont encore à implorer Dieu pour les tirer de ce mauvais pas.

Les partis politiques togolais qui se réclament de la bonne gouvernance, doivent impérativement dévoiler leurs perspectives pour le peuple. Il faut sortir la nation togolaise du cul-de-sac dans lequel Eyadéma l’a enfermée. Que le CAR, la CDPA, la CPP, le PDR, l’UFC, la CDPA-BT, le Parti des Travailleurs, l’UDS-Togo et tous les mouvements politiques qui veulent réellement le changement sache que c’est le dernier rendez-vous de l’histoire, pour en finir avec l’incurie et la médiocrité. Qu’ils agissent et parlent peu ! Ce que les Togolais attendent des politiciens, c’est de la créativité politique.

Rappelez-vous ce passage de l’hymne national et sortez de votre torpeur : « Togo debout, luttons sans défaillance … Luttons ou mourons, mais dans la dignité ! ».

La rédaction Letogolais.com

Copyright LETOGOLAIS © 2002