Source PANA - 29/06/2007

Mesures urgentes contre un foyer de grippe aviaire au Togo

PANA–28/06/07- Les autorités togolaises ont annoncé, mercredi, des mesures "urgentes" en réponse à la découverte, la semaine dernière, du virus de la grippe aviaire dans une ferme avicole à Sigbehoue, un village en banlieue nord-est de la ville d'Aného, dans le sud-est du pays. Selon le Comité interministériel contre la grippe aviaire, un périmètre a été délimité autour du foyer incriminé et toutes les volailles qui s'y trouvent ont été abattues, incinérées et enfouies dans le sol. Au cours d'une conférence de presse tenue mercredi le Comité, se basant sur les résultats des dernières analyses faites en Italie, a confirmé de nouveau la présence du virus H5N1 au Togo et a annoncé les mesures prises pour contrer le phénomène.


"Nous avons interdit la circulation des volailles et décidé la fermeture de tous les marchés à volailles dans la Préfecture des Lacs où se trouve le village dans lequel le virus a été découvert", a déclaré le ministre togolais de l'Elevage, de l'Agriculture et de la Pêche, Yves Madow Nagou.

Les personnes ayant eu un contact avec les volailles dans la zone contaminée sont mises sous contrôle des services de Santé, une mesure qui, selon le ministre Nagou, vise à les suivre et à les protéger.

En outre, le Comité a appelé les populations à signaler toute mort massive de volailles pour que les services compétents puissent intervenir et mettre en œuvre les mesures qui s'imposent. Ces mesures peuvent se solder par l'abattage de toutes les volailles dans une zone incriminée et la mise en quarantaine du foyer.

Selon les autorités togolaises, l'abattage ne se fait pas sans indemnisation. Pour chaque tête de volaille abattue, il est prévu une somme variant entre 2.500 et 5.000 francs CFA comme indemnité aux propriétaires.

La découverte de ce premier foyer de grippe aviaire au Togo date de la semaine dernière et a été, dans un premier temps, confirmée par des résultats d'analyses faites dans un laboratoire à Accra, au Ghana.

La ferme contaminée avait enregistré, début juin, la mort de 50% des 5.574 volailles qu'elle abritait.

En février 2006, le gouvernement togolais avait mis en place un Comité interministériel chargé de mettre en œuvre un plan d'action pour combattre la grippe aviaire.

Ce Comité a interdit, depuis octobre 2006, l'importation de "volailles vivantes et dérivés" en provenance des pays touchés par le virus.

Lomé - 28/06/2007

Copyright LETOGOLAIS © 2002