Source LE REGARD - 15/01/2008

« Ma Chétive vie », une autobiographie de Tété Godwin

« Ma Chétive vie. Parcours d’un Militant Politique Panafricaniste », une autobiographie de Tété Godwin

Il est souvent difficile de parler de soi-même. L’autobiographie est de ce fait, en littérature, l’un des genres les plus compliqués car la tentation est souvent grande de présenter les choses, non pas comme ils se sont passées mais sous le jour où on aurait aimé les voir se passer. C’est pourtant à cet exercice combien difficile que s’est livré le « Doyen » Têtêvi Godwin Tété Adjalogo qui vient de publier aux Editions MENAIBUC un livre intitulé « Ma Chétive vie. Parcours d’un Militant Politique Panafricaniste ». Volumineux de 504 pages (annexes compris), ce livre dont le dépôt légal a été effectué au quatrième trimestre de l’an 2007 conduit le lecteur, des sources ethniques et familiales de l’auteur à son engagement concret en militantisme politique.

Le récit dans un style simple, aéré et captivant pousse à une lecture d’une seule traite. Plus que le récit d’une vie, le nouveau livre de Tété Godwin est un enchevêtrement d’histoire, de géographie, bref un condensé de culture de bonne facture. A ce propos, voici ce qui a été si justement écrit sur cet ouvrage.

«Un fait historique, c’est une évidence, ne prend son sens que par la triple référence à ce qui l’a précédé et, parfois, préparé, à ce qui l’entoure et en constitue le contexte, enfin aux autres faits qui l’ont suivi, même si ceux-ci ne sont pas nécessairement la conséquence de celui-là» (François Hinard, in Sylla, 1985). Alors, bien conçue, une autobiographie (ou biographie) ne saurait être la photographie d’une suite linéaire d’anecdotes existentielles d’un destin individuel stricto sensu, mais plutôt le reflet de la dialectique d’un espace [géo-] économique, politique, social et culturel donné, conjugué avec une tranche temporelle donnée. Reflet d’une dialectique qui, à son tour, rend compte d’un moment spécifique de la condition humaine sui generis.
Or, né en 1928 en Afrique occidentale dite à l’époque «française », l’auteur aura vécu à cheval sur la colonisation, l’indépendance dévoyée, la dictature militaire, monocratique et néocoloniale, qui auront induit les luttes des peuples concernés pour se défaire de ces fléaux...

En l’occurrence, l’auteur écrit dans sa conclusion; « Et, pour paraphraser et synthétiser Charles de Gaulle, Jacqueline Kelen et Thomas Alva Edison, je dirais respectueusement : (i) Afin d’avoir la tête un tantinet soit peu hors de l’océan de la condition humaine mortelle, il faut épouser une Grande, une Noble Cause. (ii) Les illustres destins ressortent souvent comme par4doxalement sous-tendus par quelques « divines blessures », quelques petites misères existentielles, quelques manques vitaux. (iii) Le génie est fils d’une goutte de talent, d’intuition, et d’un torrent de Sueur.
(…)

« Au crépuscule de mon existence, jetant un coup d’œil derrière moi pour voir le chemin parcouru, je contemple ma vie certes comme chétive; mais une vie intensément vécue. Une vie totalement placée au bénévole service d’un exaltant Combat; celui de la libération, de la désaliénation, du développement cutoréférentiel, de l’épanouissement de notre Alma-mater : l’Afrique… Et sur le plan purement personnel, je contemple une vie vouée en même temps à une Exigeante Quête Expérimentale Directe de l’Absolu… ».

L’ouvrage se subdivise en sept (7) parties :
1-Des sources ethniques et familiales
2-Enfance jeunesse et formation
3-Ma formation sur le tas
4-Mon militantisme et mon engagement politique
5-Ma carrière professionnelle et mes voyages
6-Le parcours du long sentier en fil de rasoir
7-De la lecture et de l’écriture.

Le Livre s’ouvre sur les origines familiales de l’auteur qui parle de son père, de sa mère avant d’aborder sa propre enfance, son éducation à la maison, à l’école primaire à l’école primaire supérieure, au secondaire à Paris et au supérieur en France et en Tchécoslovaquie. Tété Godwin plonge le lecteur dans ce qui était la vie à Lomé dans les années d’avant l’indépendance. Le décor planté confine à la réalité et entraîne de l’univers du petit écolier soumis aux rigueurs de l’éducation en famille à la vie de l’étudiant noir en France.

En toute objectivité, l’auteur parle de ses joies, de ses peines, de ses espoirs et surtout de sa galère. Il aborde son expérience ésotérique, son expérience professionnelle dans la Fonction publique togolaise, son passage au centre de formation de la Banque Mondiale et sa carrière à l’UNICEF. « Ma Chétive vie » est un véritable trésor, un chef- d’oeuvre à posseder. Il ne serait pas exagéré de dire que de l’immense œuvre de son auteur, il est la meilleure. A lire absolument.


DU MÊME AUTEUR

- Ce que sont les pays en voie de développement et la nécessité de leur planifié (Mémoire de licence, Prague, 1961).
- « La jeunesse africaine et la décolonisation (1885 – 1985)» in « La Décolonisation de l’Afrique vue par des Africains.» Ed. L’Harmattan, Paris, 1987, pp. 52-1 Sylla, alias Godwin Tété)
- La Question du Plan Marshall et l’Afrique. Ed L’Harmattan, Paris, 1989.
- Marcus Garvey: Père de l’Unité Africaine des Peuples (en deux L’Harmattan, Paris, 2 vol., 1995.
- Expériences du Sadhana-Le Sentier en fil de rasoir. Ed. Guy Trédaniel, Paris, 1997
- De la colonisation allemande au Deutsche-Togo Bund. Ed. L’Harmattan, Par, 1998
- La traite de l’esclavage négrier. Edo Agir ici-Survie/L’Harmattan, Paris, 1998
- Histoire du Togo - La Palpitante Quête de l’Ablodé (1940-1960). NM7 Edition, Paris, 2000.
- Histoire du Togo - Le régime et l’assassinat de Sylvanus Olympia (l960-1963). NM7 Editions, Paris, 2002.
- Histoire du Togo - La longue nuit de terreur (1963-2003). Editions AJ Presse, Paris 2006.
- Des principes fondamentaux du militantisme. Ed. Haho, Lomé, 2004.
- La question nègre. Ed. L’Harmattan, Paris, 2003
- Omer Adoté - Un martyr politique du Togo. Ed, L’Harmattan, Paris, 2004
- Histoire du Togo - De la tragi-comédie à la comi-tragédie. Ed. Afridic, Paris, 2007
- Le Togo - La vraie/fausse question nord-sud. Ed. Haho, Lomé, 2007.


Note sur l’auteur

Têtêvi Godwin Tété-Adjalogo est né au Dahomey (de nos jours République du Bénin) en 1928 de parents togolais. Après des études à Lomé (Togo), à Paris et à Prague (Tchécoslovaquie), il est pendant vingt mois administrateur civil de la fonction publique togolaise. Suite à un stage de quatre mois à l’Institut du Développement Economique de la Banque Mondiale à Washington D.C., il sera, durant vingt et un ans, fonctionnaire international des Nations Unies. Il a pris sa retraite en 1984. Il a été membre du Haut Conseil de la République (H.C.R) togolais (1991-1992).


Ecrire à l'auteur: tgtete@mageos.com


Copyright LETOGOLAIS © 2002