Source APA - 11/08/2008

Togo: mobilisation contre la construction de 150 villas sur la plage de Lomé

APA-10/08/08-La Coalition contre le projet «la résidence les Cocotiers » (CCRC) créée par l’association ‘’Les Amis de Lomé’’, dirigée par l’ancien ministre togolais Djovi Gally, intensifie la mobilisation contre un projet construction de 150 villas d’une valeur globale de 9 milliards CFA à la plage de Lomé.

« CCRC est une coalition créée exprès par tous ceux qui veulent s’élever contre le projet La résidence les cocotiers sur la plage de Lomé », indique-t-on.

Elle vient de mettre en circulation une pétition qui a été signé dès son lancement par 25 personnalités togolaises.

On y retrouve les signatures du peintre-sculpteur Paul AHYI, de l’artiste de la chanson Jimi HOPE, des anciens maires de la ville de Lomé Mme Madoe SIVOMEY et Emile Kokou FOURN, de l’ancien Premier ministre Gabriel Agbéyomé KODJO, des anciens ministres Gervais Koffi DJONDO, Elias Kwassivi KPETIGOH, Victor ALIPUI, Aimé Tchabouré GOGUE, des députés à l’Assemblée nationale tels que Jean Pierre FABRE et Patrick LAWSON,

Des Chef de quartiers, magistrats, avocats, chefs de partis politiques, syndicalistes, architectes, ingénieurs des ponts et chaussées, commerçantes ont aussi signé le document en circulation actuellement à Lomé et publié sur des sites internet.

Les promoteurs du projet entendent poursuivre leur chantier avec le début de l’érection des premières habitations qui devraient être livrées en novembre prochain malgré l’opposition des ‘’Amis de Lomé’’ et de la Coalition.

Le Français Christian Dervieux, responsable de la Société Togolaise de Développement Touristique et Hôtelier (STDTH), initiatrice du projet, les 150 villas qui auront une superficie comprise entre 95 à 150 m2 seront bâties sur dix hectares en bordure de mer et les prix oscilleront entre 90 et 150 millions l’unité.

Dervieux a expliqué que le terrain est déjà prêt, et que 2700 m3 d’ordures qui s’y trouvaient ont été dégagées. Il s’est réjoui de l’obtention d’un permis de construire délivré par les autorités.

Me Djovi Gally, s’est insurgé il y a quelques jours contre le projet et a appelé le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé, à demander l’arrêt des travaux.

Il trouve « scandaleux » que le projet soit réalisé à Lomé qui a à peine 10 km de côte sur les 45 km de littoral marin au Togo. Selon lui, ce projet doit être réalisé ailleurs, sur un autre site.

Aucune réaction officielle des autorités n’a été enregistrée depuis le début de ce bras de fer.

Copyright LETOGOLAIS © 2002