Source LE REGARD - 08/01/2009

Togo: Démonstration de force des FAT suite au changement de régime au Ghana

Lorsque le 23 septembre 2008 avait été dévalué, on avait pensé que c’en était fini avec la célébration de certaines dates qu’affectionnait le Général-Président par défiance pour ses adversaires. De fait, certaines initiatives laissaient croire qu’une nouvelle page est tournée dans la façon de conduire les affaires de l’Etat. Voilà que, contre toute attente on ressuscite la célébration des dates de cinq et six janvier. Plus encore, un défilé militaire a eu lieu après la décoration des militaires qui se seraient illustrés lors de cette attaque.

Le 5 janvier 1994 aux environs de 18 heures la voiture de commandement du général Eyadema avait été l’objet d’une attaque à l’arme automatique. Le général –président qui était au courant de l’action, s’était arrangé pour ne pas être à bord de sa voiture. La colombe de la paix avait également été descendue par balle. A l’époque, comme d’habitude, le régime avait fait état d’une attaque d’un commando venu de l’ouest c’est-à-dire le Ghana et commandité par son opposant de toujours. John Jerry Rawlings avait alors été accusé d’autoriser des activistes togolais qui avait trouvé refuge au Ghana suite au massacre du Jardin Fréau à se servir du territoire ghanéen comme base arrière pour attaquer le Togo. Toujours est-il que les tirs d’armes automatiques toute la nuit du 5 jusqu’au matin de 6 pendant que la radio clandestine «Radio Liberté» émettant depuis le Ghana diffusait des chansons patriotiques de guerre annonçant la fin du régime Eyadema. 15 ans après beaucoup ont oublié cette histoire et l’on peut se demander à quelle fin on la ressuscite.

Vraisemblablement il s’agirait d’une démonstration de force, au moment où le NDC créée par J.J. RAWLINGS revient au pouvoir. Comme pour dire à ceux qui croient compter sur la nouvelle donne chez le voisin pour espérer un changement au Togo que les temps n’ont véritablement pas changé. La manière dont l’ex président avait d’ailleurs battu campagne laissait croire qu’il serait le véritable président. Surtout qu’on fait état d’une déclaration de Rawlings hostile au pouvoir togolais pendant la campagne électorale dans la région de la volta.

L. R.

Publié dans Le Regard N°7 du 06 Janvier 2009

Copyright LETOGOLAIS © 2002