Source BLOG DE NOëL MAMèRE - 08/09/2009

La carbonisation de la politique

Le Gabon, après le Togo, la Mauritanie, le Congo Brazzaville ou la Tunisie, s’ajoute à la longue liste des élections trafiquées, des régimes pourris, des répressions sans fin. Le tout soutenu par la France, plus exactement la Françafrique, ce maquis de réseaux politico mafieux où les valises font des aller-retour entre l’Afrique et la France pour financer les partis politiques. La seule nouveauté, c’est que nous avons droit maintenant aux fils. A Lome, le fiston Eyadema a remplacé son dictateur de père, au Maroc "M6" a succédé à Hassan II, au Gabon, Ali Bongo reprend le flambeau d’Omar...

Après Foccart et Guy Penne, maintenant Bourgi qui s’agite dans l’ombre, tandis que Kouchner, toute honte bue, cautionne ce manège écoeurant. Et tout ça pourquoi ? Pour sauvegarder les intérêts de Total, cette multinationale qui met en esclavage les enfants birmans, finance les guerres civiles comme au Congo du temps d’Elf, et pollue nos océans. Une multinationale qui sera exonérée, n’en doutons pas, d’une imposition sur les investissements, comme l’a annoncé Fillon à l’Université d’été de l’UMP, à propos de la taxe carbone,

[Extrait de l'Edito de Noël Mamère de 7 septembre 2009 blog->http://www.noelmamere.fr/rubrique.php3?id_rubrique=60]

Copyright LETOGOLAIS © 2002