Source AFRIK.COM - 06/01/2010

Paul Ahyi tire sa révérence

Le plasticien togolais était un piler de l’art africain

Paul Ahyi est décédé lundi soir, à Lomé. Nommé en septembre dernier "artiste de l’Unesco pour la paix", cet artiste aux multiples talents (sculpteur, peintre, céramiste, poète...) était âgé de 80 ans.


PAR JEAN-CLAUDE ABALO

Connu à travers le monde pour ses créations, le célèbre artiste-sculpteur togolais Paul Ahyi s’est éteint lundi soir, à Lomé, à l’âge de 80 ans. Ces derniers temps, « le maître » était cloué dans son fauteuil et se déplaçait très rarement. La date de ses obsèques n’est pas encore communiquée. « Nous espérons qu’un honneur national lui sera rendu », nons a confié l’un de ses proches.

En septembre dernier, Paul Ahyi a été nommé « Artiste de l’UNESCO pour la paix », par le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture, Koïchiro Matsuura.

Diplômé des Beaux-Arts (École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris) en 1959, il a participé à d’innombrables expositions et projets artistiques. On lui doit la décoration de plusieurs édifices à travers le monde, notamment au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Nigeria, en République de Corée, au Sénégal, au Vatican et bien sur au Togo.

Le concepteur du drapeau national togolais a reçu plusieurs distinctions nationales et internationales, entre autres, la médaille d’Or des Métiers d’Arts de Paris (1961), celle de l’Officier de l’Ordre du Mono au Togo (1970), du Commandeur des Palmes Académiques Françaises (1985) et celle de l´Officier des Arts et Lettres de France (1985).

Son talent ne se limitait pas à la peinture, la sculpture et autres arts plastiques, le "professeur" a également publié plusieurs ouvrages (au total 17) dont "la réflexion sur l’art et la culture" et "Togo, mon cœur saigne", un recueil d’églogues. Sa disparition laisse orphelin l’art africain, et togolais en particulier.

Copyright LETOGOLAIS © 2002