Source PANA - 03/09/2010

Togo-Epé-Ekpé: Cette année, la Pierre sacrée est de couleur blanc-sale

PANA - Aného - 03/09/2010 - La cérémonie annuelle de prise de la Pierre sacrée du peuple 'Guin' du Togo, organisée jeudi soir à Glidji, à environ 45 km de la capitale Lomé, a été marquée par la confusion dans l'interprétation du message par les prêtres vaudou et les représentants du chef des Guins, a constaté la PANA sur place.

En effet, à chaque prise de la Pierre sacrée, qui annonce le début de l'année chez ce peuple originaire du sud-est du pays, la Pierre, selon sa couleur et les conditions de sa prise, véhicule un message que seuls les prêtres vaudou maîtrisent.

Cette année, comme l'année dernière, la Pierre sacrée est de couleur blanc-sale.

Alors que les représentants du chef annonce une année paisible, la joie de vivre dans les foyers, une bonne entente entre les populations et une bonne campagne agricole, les prêtes vaudou prédisent des catastrophes naturelles, des accidents et des morts tragiques qu'il est cependant possible d'atténuer en faisant beaucoup de sacrifices et en respectant les interdits des divinités.

Entre ces interprétations diamétralement opposées, les nombreux ressortissants Guins ne savent pas à laquelle se vouer.

[La prise de la Pierre sacrée->http://www.glidji-kpodji.tg/epe%20ekpe/index.html], encore appelée 'Epé-Ekpé' ou 'nouvelle année', connaît ces derniers temps des problèmes entre gardiens des us et coutumes et les chefs Guins.

Les prêtes vaudou sont ceux qui gardent la forêt sacrée, mais sont sous les chefs qu'ils accusent de travestir les messages, pour des raisons politiques.

Ainsi, chaque année, naît un problème qui divise les ressortissants de ce milieu pourtant réputé pour le sérieux de ses divinités, poussant le pouvoir central à intervenir pour des pourparlers en vue de rassembler tous les clans autour de la Pierre sacrée qui constitue un phénomène unique dans la sous- région et draine des touristes et autres adeptes vaudou de part le monde.

De mémoire de vieux de la localité, c'est la première fois qu'un tel scandale se produit à 'Epé-Ekpé' qui en est à sa 348ème année de célébration.

Véritable rencontre de retrouvailles, cette fête regroupe chaque année, des Togolais originaires de la préfecture des Lacs et de sa diaspora, ainsi que des prêtres vaudou du Ghana, du Bénin, du Nigeria.

Selon l'histoire, les Guins, au sud-est du Togo, ont quitté Elmina, au Ghana, depuis des siècles avec des attributs royaux.

La prise de la Pierre sacrée marque pour eux le début d'une nouvelle année qu'ils célèbrent lors des cérémonies de purification, des sacrifice aux mânes des ancêtres et des 41 divinités qui composent leur univers mystique.

Débutée chaque premier jeudi du mois de septembre, elle prendra fin début janvier avec des sacrifices et des offrandes aux dieux pour implorer leur clémence à l'orée d'une année nouvelle, rappelle-t-on.


Copyright LETOGOLAIS © 2002