Source FRANCE TELEVISION - 12/12/2010

Le documentaire sur la Francafrique (1° Partie)

[Visionnage du documentaire vidéo sur la Francafrique 1° Partie->http://www.pluzz.fr/infrarouge--francafrique--2010-12-09-23h05.html]

La Françafrique, le plus long scandale de la République écrit François-Xavier Verschave, auteur de nombreux autres ouvrages sur les relations franco-africaines et ancien président de l'association SURVIE. L'ancien président de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny inventa l'expression France-Afrique en 1955 pour définir les bonnes relations qu’il voulait établir avec la France. La Françafrique est comme « une nébuleuse d’acteurs économiques, politiques et militaires, en France et en Afrique, organisée en réseaux et lobbies, et polarisé sur l’accaparement de deux rentes : les matières premières et l’Aide publique au développement. La logique de cette ponction est d’interdire l’initiative hors du cercle des initiés. Le système autodégradant se recycle dans la criminalisation. Il est naturellement hostile à la démocratie ». Il fait alors remonter les origines de cette nébuleuse à 1960 lorsque De Gaulle accorde l’indépendance aux colonies d’Afrique Noire et créé les « réseaux Foccart ».

Motivations

La mise en place de ce système aurait eu plusieurs types de motivations :
• Assurer la place de l'État français au niveau international, grâce à une « sphère d’influence » en Afrique francophone garantissant un nombre important de votes à l’ONU.
• Un accès privilégié aux matières premières stratégiques, fort nombreuses dans la région, soit l'« exploitation des rentes ».
• La corruption et le détournement de l’aide publique au développement au profit d'intermédiaires divers, d'hommes politiques français et africains, et des grands partis politiques français, avec son corolaire : les trafics délictueux ou criminels.
• Le rôle de l'État français durant la Guerre froide, sous-traitant des États-Unis en Afrique.
• La défense de la Francophonie, allant de pair avec une volonté de contrer l'hégémonie grandissante de la culture anglo-saxonne dans le monde.
• La poursuite de la « grande politique arabe » de l'État français.
• Le corporatisme et la défense mutuelle d'intérêts au sein des réseaux.

Méthodes de la françafrique

Selon la thèse de Verschave, une grande majorité de présidents et dictateurs africains des anciennes colonies françaises ont été mis en place, soutenus et protégés par l'État français. Il cite ainsi Omar Bongo (Gabon), Gnassingbé Eyadéma (Togo), Paul Biya (Cameroun), Denis Sassou-Nguesso (Congo), Blaise Compaoré (Burkina Faso), ou Idriss Déby (Tchad). On note l'inaction face à des guerres reposant sur des schémas ethniques, comme l'extermination des Tutsi au Rwanda voire leur encouragement.

La Françafrique, le plus long scandale de la République (ISBN 2234049482) est un essai écrit par François-Xavier Verschave, auteur de nombreux autres ouvrages sur les relations franco-africaines et ancien président de l'association Survie. Cet ouvrage a été publié par Stock en 1998.

[Visionnage du documentaire vidéo sur la Francafrique 1° Partie->http://www.pluzz.fr/infrarouge--francafrique--2010-12-09-23h05.html]

Copyright LETOGOLAIS © 2002