Source AFRISCOOP - 28/05/2011

Togo : L’Université de Lomé « fermée jusqu’à nouvel ordre »

(AfriSCOOP Lomé) — Le mercure est monté au sein de la première citadelle de l’intelligentsia togolaise depuis le 25 mai dernier. Ce 26 mai, les autorités togolaises ont décidé de prendre les taureaux par les cornes.

C’est à travers un communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur lu au cours de la dernière édition du journal de la Télévision nationale (Tvt) ce 26 mai que l’information a été communiquée : « l’Université de Lomé est fermée jusqu’à nouvel ordre, à compter de ce 27 mai 2011 », a écrit le ministre François Galley de l’Enseignement supérieur.

Selon les autorités togolaises, des scènes de violences perpétrées sur le campus de Lomé le 25 mai 2011, à la faveur de la tenue d’une Ag (Assemblée générale) estudiantine, se sont poursuivies ce 26 mai. Ce 25 mai, l’Ag sus-mentionnée s’est achevée dans une dispersion à coups de gaz lacrymogène des forces de l’ordre. Aux dires du Président de l’Ul (Université de Lomé), Ahadzi-Nonou, à travers leur Ag, les étudiants réclament entre autres « le paiement d’une 5ème tranche d’aides, la restauration des sessions de rattrapage, le rétablissement de l’année de maîtrise, le rétablissement de la moyenne arithmétique, l’abandon des pré-requis et la restauration de la bourse universitaire ». Au cours des échauffourées de ces deux derniers jours, une partie du matériel de l’Inse (Institut national des sciences de l’éducation), de l’Ecole d’agronomie et de la Faculté des sciences a été détruite, indique Pr Ahadzi-Nonou. Dans une interview accordée à Tvt, M. Ahadzi-Nonou a par ailleurs « lancé un appel au calme et au dialogue » aux étudiants de l’Ul. « Nos portes restent ouvertes », a-t-il ajouté.

Cafouillage sur l’Ul ?

Nous avons tenté en vain de joindre Adou Seidou, le principal responsable du regroupement le plus représentatif des étudiants togolais, le Meet (Mouvement pour l’épanouissement de l’étudiant togolais). Depuis le début de l’année universitaire 2010-2011, les revendications estudiantines ont pris une nouvelle tournure, en raison des nombreux couacs qu’essuient les apprenants dans la mise en œuvre du système Lmd (Licence-Master-Doctorat), en vigueur depuis trois années dans les Universités togolaises (Ul et Uk, Université de Kara, nord-Togo). Ces deux dernières semaines, la Faseg (Faculté des sciences économiques) et la Fdd (Faculté de droit) ont sonné le tocsin, en dénonçant bruyamment les nombreuses imperfections qui émaillent l’application du Lmd au Togo. A titre d’exemple, beaucoup d’étudiants ne connaissent pas encore les résultats de leurs compositions du premier semestre et n’ont pas eu droit aux corrections de ces épreuves, mais on leur demande d’affronter les partiels du second semestre dans les prochains jours…

par Faustin AMOUSSOUVI, La Rédaction AfriSCOOP à Lomé ©

Copyright LETOGOLAIS © 2002