Source LETOGOLAIS.COM - 29/10/2002

Des agents de Togo Electricité Kara humiliés au camp Landja

Il y a 15 jours, à Kara, des agents de Togo Electricité de Kara ont été obligés de marcher à genoux pour répondre à la convocation d’Ernest Gnassingbé au camp Landja : soit trois kilomètres de calvaire. Ces agents techniciens, soupçonnés de sabotage, ont subi toutes sortes de brimades par des soldats sous les ordres du commandant de cette garnison Ernest Gnassingbé. Mais ils refusent de porter plainte, par crainte de représailles sur leurs familles.

En effet, la veille, une panne d’électricité a eu lieu dans la ville de Kara. Le commandant de la garnison n’a pas apprécié d’avoir passé toute la nuit dans l’obscurité. Il soupçonne les agents d’être les complices des ses nombreux ennemis dans la région. Il est vrai que ce rejeton du président Eyadema ne peut se permettre de dormir que d’un seul œil.

Selon nos sources, cette coupure est la conséquence d’une guéguerre entre l’Etat et Togo Electricité. Quelques jours auparavant, en conseil des Ministres, le gouvernement togolais avait menacé le fournisseur national de l’électricité, Togo Electricité, de lui retirer la licence qu’il lui avait accordée en 2000. Question de souveraineté !

La rédaction

Copyright LETOGOLAIS © 2002