Source ANC TOGO - 12/04/2014

Togo: Jean Pierre Fabre et l'ANC en tournée dans la région des savanes

Jean-Pierre FABRE, à la tête d’une délégation du Bureau National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est dans la Région les Savanes depuis le jeudi 10 Avril 2014. Cette deuxième phase de la tournée nationale de l’ANC qui prendra fin le 18 Avril 2014, va le conduire dans les préfectures et sous-préfectures de Cinkassé, Kpendjal , Tône, Tandjoaré, Oti, Kéran, Doufelgou, Binah, Assoli, Kozah, Dankpen et Bassar.

Cette tournée nationale dans la préfecture de Cinkassé a permis au Président National de l’ANC et sa délégation d’aller à la rencontre des populations des cantons de Nouaga, Gouloungoussi, Boadé, cinkassé et Timbou. Pendant plus de cinq heures, Jean-Pierre FABRE s’est adressé aux femmes et aux hommes de ces localités et a recueilli leurs doléances. Partout, ce sont les mêmes doléances : un manque crucial d’eau potable, manque d’électricité, d’infrastructures sanitaires et scolaires. A Nouaga comme à Gouloungoussi, les populations se demandent, en ces termes, si elles sont considérées par le régime en place comme des Togolais à part entière : «Nous vivons depuis bien longtemps ici, mais jamais un membre du gouvernement ou de parti politique nous a rendu visite. Nous vivons toujours dans l’obscurité alors que l’électricité se trouve, à moins de 10 km, dans tous les villages du côté Ghanéen. Pis nous n’avons pas d’eau potable. Quand nous sommes malades, c’est vers le Ghana que nous nous tournons. Les tôles que vous voyez sur nos toits proviennent du Ghana. »

Le Chef de file de l’opposition s’est indigné de l’abandon de la majorité des populations togolaises au profit d’une « minorité qui s’accapare les richesses nationales », rappelant ainsi les propres propos de Faure GNSINGBE qui, avec son entourage constituent cette minorité. Il a appelé les populations de la préfecture de Cinkassé à se mobiliser avec l’ANC pour mettre fin à la succession dynastique de la famille Gnassingbé afin que nous puissions faire de notre pays un état moderne, un Etat de droit. « L’alternance que nous voulons, c’est celle qui va libérer les Togolais. C’est celle qui va rendre tous les Togolais égaux devant la loi, c’est celle qui répartira les richesses avec équité entre tous les fils de ce pays, c’est celle qui permettra à chaque Togolais d’avoir la même chance de diriger ce pays un jour », a-t-il poursuivi avant de fustiger les achats de votes et de consciences ainsi que les divisions ethniques et intimidations entretenues par le régime RPT/UNIR pour se maintenir au pouvoir 48 ans durant. Il a par ailleurs rappelé aux forces de l’ordre que rien ne peut justifier les harcèlements qu’ils exercent sur les populations en exigeant de nos représentants locaux de leur communiquer la liste des membres de leurs bureaux présents aux meetings. « C’est une violation flagrante de la Constitution ! », a-t-il précisé.

Copyright LETOGOLAIS © 2002