Source BENINWEBTV. - 26/03/2016

Bénin : Le projet de société du Président élu Patrice Talon

Par Ignace SOSSOU

Le prochain président de la République du Bénin, Patrice Talon.l’homme d'affaire le plus riche du Bénin – selon le classement Forbes 2015 – a défendu pendant toute la campagne électorale un ambitieux projet de société. Patrice Talon estime que l’état de dégradation sociale, politique et économique dans lequel se trouve le pays résulte essentiellement de la mauvaise gouvernance politique. Et pour remédier durablement aux maux récurrents qui minent le pays et créer les conditions de développement durable pour le bien-être de tous, il urge d’instaurer prioritairement ce qui suit :

1) La suppression de l’implication et de l’influence du Président de la République dans la composition et le fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, de la Cour Suprême, de la HAAC ainsi que du Conseil Supérieur de la Magistrature.

2) La suppression de la possibilité de renouvellement du mandat du Président de la République par l’instauration d’un mandat unique afin d’ôter au pouvoir exécutif son principal handicap pour une gouvernance performante.

3) Le financement effectif et significatif des partis politiques de manière à les inciter au regroupement et à permettre leur bon fonctionnement afin qu’ils assurent efficacement et dignement leurs rôles. Ledit financement ne devant pas être tributaire du bon vouloir du Président de la République.

4) La réorganisation des structures de contrôle de l’Administration Publique de manière à garantir leur indépendance afin d’assurer l’efficacité des contrôles.

5) L’accélération et le renforcement de la politique de décentralisation de manière à permettre aux collectivités la prise en main effective de la gestion locale dans les secteurs tels que l’éducation, la santé, l’eau, l’aménagement du territoire et les infrastructures. L’Etat devant d’une part, apporter son appui en matière de compétence et d’autre part, assurer le contrôle de la gestion.

6) Une politique agricole de grande envergure pour faire de l’agriculture, le principal centre d’intérêt de la politique de développement social et de la lutte contre la pauvreté.

7) Une politique de développement culturel et touristique basée sur la mise en valeur :

de nos parcs animaliers, notamment celui de la Pendjari ;
de notre patrimoine géographique et culturel de la région nord-est ;
de nos villages lacustres ;
de nos plages ;
de notre patrimoine national culturel et artistique.
8) La mise en place d’une politique responsable en matière d’éducation et de santé par une meilleure formation des agents et l’instauration des normes, des standards ainsi que des structures de contrôle.

9) La mise en place d’une politique nouvelle du partenariat public privé permettant la promotion de l’investissement privé dans tous les domaines d’intérêt général (infrastructure, énergie, eau, école, santé, sport, loisirs,….etc.), ainsi que dans les domaines d’intérêt particuliers. L’Etat devant désormais servir de levier dans la mobilisation des financements nécessaires pour une croissance économique durable nécessaire à la création d’emplois.

10) La mise en place d’une politique efficace de promotion des activités devant concourir à résorber le chômage des jeunes et à assurer un revenu décent pour les femmes et les personnes démunies.

11) La mise en place d’un dispositif pour assurer à terme la couverture sanitaire ainsi que la fin de carrière des personnes démunies en particulier les petits entrepreneurs individuels, les artistes, les artisans, les zémidjans ainsi que les exploitants agricoles.

Pour Patrice Talon, le mandat présidentiel 2016-2021 devra donc être un mandat de rupture, de transition et de réformes notamment politiques afin d’impulser une nouvelle dynamique dans le pays.

Copyright LETOGOLAIS © 2002