Source ASVITTO - 06/04/2016

Togo : L’ASVITTO dénonce les atteintes à la liberté d’expression et d’opinion

COMMUNIQUE

Le premier avril dernier, la ville de Mango située à plus de 500km au nord de Lomé a été théâtre de violents affrontements entre les Forces de sécurités et les populations civiles faisant encore des blessés,

Le 04 avril, c’est une manifestation pacifique des jeunes de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) qui a été empêchée à Lomé, à coup de grenades lacrymogènes.

A la lecture de ces événements, l’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) constate que, les Autorités gouvernementales n’ont tiré aucune leçon des événements douloureux du mois de novembre 2015 à Mango, et par conséquent, elles n’ont daigné donner une suite favorable aux ‘’Résultats de la Mission de Recherche d’Amnesty-International’’ afin de ramener la stabilité dans la localité.

D’après les informations fraichement recueillies sur place par le représentant de l’ASVITTO, la situation reste tendue dans la ville, en toile de fond l’arrestation de certaines personnes.

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO), vivement préoccupée et doublée d’inquiétudes vis-à-vis de la fragilité que présente actuellement la ville de Mango, voudrait en appeler, à la responsabilité du Président de la République, en vue de prendre des mesures qui s’imposent pour faire justice à ces populations opprimées depuis plusieurs mois.

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO) demande à cet effet, la libération de tous les prisonniers issus de la gestion approximative de l’exécution du projet de réhabilitation de la réserve animalière dans la localité.

L’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO), demande également que les Autorités cessent de se servir des prétextes légers et tendancieux pour interdire les manifestations pacifiques sur les lieux publiques, ce qui constitue une atteinte grave à la liberté d’expression et d’opinion.

Enfin, l’Association des Victimes de Tortures au Togo (ASVITTO), invite le gouvernement à tenir compte des Conclusions de la Mission de Recherche de l’ONG Amnesty-International à Mango, histoire de corriger les multiples violations observées dans le maintien d’ordre et pour le retour d’une paix durable dans le milieu.

Fait à Lomé, le 06 avril 2016.
Pour l’ASVITTO
Le Secrétaire Général
ATCHOLI Kao Monzolouwè

Copyright LETOGOLAIS © 2002